CNRS IN2P3 AIX MARSEILLE UNIVERSITÉ OCEVU
Mardi, 25 Juillet 2017
LE CPPM STAGES
EMPLOIS
ENSEIGNEMENT
THESES-HDR

PROJETS
SCIENTIFIQUES
COMPÉTENCES
TECHNIQUES
PLATEFORMES
EQUIPEMENTS
INTERDISCIPLINARITE
VALORISATION
COMMUNICATION
DOCUMENTATION
TUTELLES
PARTENAIRES
Retour

Euclid est une mission spatiale majeure de l’ESA dédiée à l’étude de l’accélération de l’Univers qui sera lancée en 2020. La phase finale de fabrication du satellite et de ses instruments est en cours. Le Centre de physique des particules de Marseille (CNRS/Aix-Marseille Université) vient de recevoir de la NASA les premiers détecteurs de vol infrarouges qui seront caractérisés puis embarqués sur le spectrophotomètre infrarouge, NISP, un instrument français, qui permettra de faire une cartographie tridimensionnelle fine de millions de galaxies de notre Univers…

Les premiers détecteurs de vol viennent d’arriver au CPPM et sont en cours de caractérisation. Les autres détecteurs arriveront dans le cours de l’année. Les 16 détecteurs et leurs électroniques seront ensuite montés puis testés sur l’instrument NISP au laboratoire d’Astrophysique de Marseille (LAM, CNRS/Aix-Marseille Université) en 2018. L’instrument NISP de vol sera ensuite testé puis livré à l’ESA à la fin de 2018.

Euclid est une mission spatiale de l’ESA dédiée à l’étude de l’accélération de l’Univers par la mesure de grands relevés de ciel de plus de 15 000 degrés carrés aussi bien en photométrie qu’en spectroscopie. Euclid étudiera ainsi les larges structures de l’Univers jusqu’à un temps cosmique de 10 milliards d’années soit à plus de 75 % de l’âge de l’Univers par la mesure de plusieurs millions de galaxies lointaines.

La mission est optimisée pour deux sondes cosmologiques, le cisaillement gravitationnel faible et la mesure des oscillations acoustiques baryoniques mais pourra aussi adresser de nombreux autres tests cosmologiques comme les mesures d’amas et suivre un certain nombre de supernovæ lointaines. Euclid est constitué d’un télescope de 1,2 m et de 2 instruments l’un dans le visible (VIS), l’autre dans l’infrarouge (NISP) séparés par une dichroïque.

Le NISP contient un plan focal de 16 détecteurs infrarouges H2RG 2kx2k produits par Teledyne (photo 1). Les détecteurs de vols sont achetés et qualifiés spatial par la NASA et livrés en France au CPPM, sous la responsabilité du Centre d’étude spatiale français, le CNES. L’IN2P3 avec le CPPM avec l’IPNL (CNRS/Université Claude Bernard Lyon I/Université de Lyon) a pris la responsabilité de recevoir et de caractériser de façon détaillée les détecteurs individuels infrarouges de vol et leur électronique pour préparer les calibrations de la mission en vol. Le CPPM s’est ainsi équipé pour la caractérisation d’une salle propre ISO-5 et de 2 cryostats pour recevoir les détecteurs de vol (photo 2). Et l’IPNL a pris en charge le suivi et le développement des détecteurs avec la NASA. Le CPPM est chargé ensuite de les intégrer sur le plan focal infrarouge, le plus grand qui ait jamais volé avec cette technologie à ce jour.

Illustrations :

Photo 1 Détecteur infrarouge pour la mission Euclid ©CPPM

Photo 2 Cryostats Pégase et Andromède réalisés pour la caractérisation des détecteurs infrarouges d’Euclid au CPPM ©CPPM

Pour en savoir plus :

Contact chercheur :

Anne Ealet, Directrice de recherche, responsable du groupe RENOIR au CPPM, 06.78.30.94.34

ESPACE CPPM RECHERCHER ACCUEIL PLAN DU SITE WEBMESTRE
C.P.P.M - 163, avenue de Luminy - Case 902 - 13288 Marseille cedex 09 - Téléphone : (33) 04 91 82 72 00 - Télécopie : (33) 04 91 82 72 99