CNRS IN2P3 AIX MARSEILLE UNIVERSITÉ OCEVU
Mercredi, 01 Mars 2017
LE CPPM THÈSES-STAGES
EMPLOIS
ENSEIGNEMENT
FORMATION

PROJETS
SCIENTIFIQUES

COMPÉTENCES
TECHNIQUES
PLATEFORMES
EQUIPEMENTS
INTERDISCIPLINARITE
VALORISATION
COMMUNICATION
DOCUMENTATION
TUTELLES
PARTENAIRES
Projets scientifiques
Physique des particules
Atlas
D0
H1
LHCb
SuperNEMO
Astroparticules
Antares
KM3NeT
HESS/CTA
SVOM
Cosmologie
SuperNovae
BOSS
LSST
Euclid
Interdisciplinarité
imXgam
Grille de calcul

Projet LSST

LSST est un projet de télescope de 8m au sol qui doit couvrir tout le ciel (20,000 degrés carrés) en plusieurs bandes photométriques. Il sera construit non loin des télescopes Gémini South (8.2 m) et SOAR (4.3 m), sur le site de Cerro Pachón, . Il devrait fournir ses premières images scientifiques en 2018. Le LSST est un télescope extrêmement puissant qui révélera les objets célestes d’une magnitude apparente de 24, soit 15 millions de fois moins lumineux que l’objet le plus faible visible à l’œil nu. Il est donc tout désigné à l’observation et la compréhension des supernovae, des astéroïdes proches de la Terre ou encore des objets de la ceinture de Kuiper (objets d’environ 100 m de diamètre). Par ailleurs la stratégie originale d’observation basée sur des poses très courtes permettra un contrôle des variations du ciel en temps réel, ce qui permettra de contrôler la qualité d’image d’une façon inégalée et de faire des mesure de forme beaucoup plus précises que celles obtenues avec un télescope classique.

La mesure cosmologique liée à l’énergie noire se fait à travers une combinaison de 4 sondes que sont les supernovae, le cisaillement gravitationnel, les grandes structures incluant les oscillations baryoniques et les mesures d’amas. Les analyses centrées sur la nature de l’énergie noire se basent principalement sur les informations combinées des diverses sondes pour extraire une estimation de w(z) d’une part et une mesure du spectre de puissance d’autre part.

Le projet LSST est un projet américain dont la décision de construction a été prise en 2011. Le LSST regroupe une collaboration large incluant des physiciens des particules et des astronomes. L’IN2P3 a une participation forte de plus de 7 laboratoires axée principalement sur la construction de la camera (détecteurs et mécanique) et sur le traitement des données. Le CPPM participe à la construction de la camera pour produire la mécanique du système de positionnement des filtres. La camera est équipée de 6 filtres de 80 cm de diamètre qui tournent et sont positionnés alternativement devant la camera. Le CPPM est en charge de l’élément mécanique pour permettre le positionnement de ces filtres (échangeur de filtres en rouge sur l’image). Actuellement l’activité est centrée sur la construction d’un prototype de ce système d’échangeur en collaboration avec d’autres laboratoires de l’IN2P3 (LPNHE, LAL, APC, LPSC).

Concernant le traitement de données, LSST va produire une quantité de données au moins 10 fois plus importante que l’existant. Avec une pose toutes les 15 s, on attend environ 20 à 30 Toctets par nuit soit un total d’environ 30 Poctets de données. Chaque pose couvre 10 dg2. Les données seront d’abord produites au ‘National Center for Supercomputing Applications’ (NCSA) dans l’Illinois puis distribuées dans les centres DOE. Le CC IN2P3 pourrait jouer un rôle important dans ce cadre.

Contacts : Anne Ealet (resp. Scientifique), Pierre Karst (resp. technique)

Zoom
Zoom
Zoom
ESPACE CPPM RECHERCHER ACCUEIL PLAN DU SITE ENGLISH VERSION WEBMESTRE
C.P.P.M - 163, avenue de Luminy - Case 902 - 13288 Marseille cedex 09 - Téléphone : (33) 04 91 82 72 00 - Télécopie : (33) 04 91 82 72 99