Offres CDD


Electronique
CDD Ingénieur en conception de circuits microélectroniques liés à la détection des rayonnement ionisants
Voir détails Cacher détails
Responsable :
M. MENOUNI - 04.91.82.72.35 - menouni@cppm.in2p3.fr
Description :

INFORMATIONS GENERALES


Intitulé de l'offre : Ingénieur en Conception de Circuits Microélectroniques (H/F)

Lieu de travail : Marseille

Date de publication : 28 mars 2024

Type de contrat : CDD

Durée du contrat : 1 an renouvelable 2 fois

Date d'embauche prévue : 1 juin 2024

Rémunération : Entre 2866 € et 3236€ bruts mensuels selon expérience

Niveau d'études souhaité : Bac+5 et plus

Expérience souhaitée : 3 à 5 années


MISSION


Concevoir des circuits intégrés analogiques faible bruit et faible consommation, réaliser des simulations au niveau des transistors, effectuer superviser l'implémentation physique (layout), et valider le silicium.

Activité principale :

• Concevoir et simuler et tester des architectures d'amplification et de mise en forme de signaux analogiques. Etablir les compromis performances/robustesse/ consommation d'énergie

• Anticiper les effets des dérives de process pour garantir les rendements de fabrication. Vérifier le fonctionnement du circuit intégré avec les contraintes d'utilisation en milieu industriel (température, CEM, tension d'alimentation…) + caractérisation du fonctionnement aux limites du process micro-électronique retenu

• Rédiger un document de conception détaillé et participer à la définition du système d'acquisition nécessaire pour la caractérisation de l'ASIC.

• Etudier l'impact de technologies avancées sur les performances


COMPETENCES


• Connaissances approfondies en électronique analogique

• De solides connaissances et sens de créativité en conception de circuits microélectroniques, notamment les circuits analogiques bas bruit et basse consommation

• Maîtrise des outils de conception, de simulation, de dessin et de vérifications d'ASICs analogiques (environnement Cadence)

• Connaissance des règles de conception de circuits mixtes (Analogiques/Numériques)

• Une première expérience en conception de circuits intégrés analogiques et/ou en conception de systèmes de tests, d'acquisition et de traitement

• Maîtrise de l'anglais scientifique et technique est requise, à l'écrit et à l'oral

• Autonomie et prise d'initiatives

• Présentation des résultats à l'oral et à l'écrit et soutenir une discussion technique,

• Coopération, interaction et travail en équipe.


CONTEXTE


Le Centre de Physique des Particules de Marseille est une Unité Mixte de Recherche (UMR 7346). Le laboratoire relève de l'Institut national de physique nucléaire et de physique des particules (IN2P3), sous la double tutelle du CNRS et d'Aix-Marseille Université.

Le CPPM est impliqué dans la mise en œuvre de détecteurs pour les grandes expériences du CERN. Il participe en particulier à la conception des circuits intégrés nécessaires à la construction, l'assemblage et la mise au point de ces détecteurs.

Le CPPM travaille régulièrement sur des projets de collaborations industrielles en rapport avec l'activité principale. A ce titre, le CPPM et une entreprise de la région ont démarré une collaboration pour concevoir et réaliser un circuit intégré dédié à la détection de rayonnements ionisants. Le front end analogique du circuit devra permettre de polariser les détecteurs, amplifier et mettre en forme les signaux. Dans cette réalisation, le facteur de bruit des étages analogiques constitue le point critique pour la conception puisqu'il impacte directement les performances métrologiques de l'ensemble ASIC + détecteurs. L'optimisation du rapport signal à bruit (SNR) constitue donc une difficulté importante à surmonter au cours de l'étude, d'autant plus, qu'elle devra se faire conjointement avec l'optimisation de la consommation électrique.

Le personnel permanent du laboratoire compte environ 40 chercheurs/enseignants-chercheurs et 80 ingénieurs/techniciens/administratifs, auxquels s'ajoute une quarantaine de doctorants et visiteurs étrangers. Le poste se situe au niveau du service électronique composé d'une vingtaine de personnes.

https://www.cppm.in2p3.fr/


Mots clefs :
Electronique
Code :
CDD-2324-EL-01
Ingénieur Électronicien Conception et test
Voir détails Cacher détails
Responsable :
Patrick Pangaud - +33 4 91 82 76 44 - pangaud@cppm.in2p3.fr
Attention cette offre n'est plus disponible
Description :

QUI SOMMES-NOUS ?

Situé au cœur du Parc National des Calanques, sur le campus de Luminy, le CPPM est un laboratoire de recherche commun au CNRS et à Aix-Marseille Université, qui compte environ 180 chercheurs, ingénieurs et doctorants. Le laboratoire étudie des sujets allant de la physique des particules à la physique des astroparticules et à la cosmologie, avec une forte force technologique en électronique, mécanique, instrumentation et informatique, permettant la conception et la construction de systèmes de détection de pointe, souvent appelés à fonctionner dans des conditions extrêmes : dans les profondeurs de la mer, dans l'espace ou sous terre. La plupart de nos recherches sont menées dans le cadre de collaborations scientifiques internationales de premier plan et nos contributions sont reconnues dans le monde entier. Le CPPM s'engage à mener des recherches éthiques et à promouvoir la diversité et l'inclusion sur le lieu de travail, et fournit un soutien administratif et logistique aux nouveaux arrivants. (Plus de détails ici : https://www.cppm.in2p3.fr/web/fr/index.html)


QUI ETES VOUS ?

Vous êtes titulaire d'un diplôme d'Ingénieur ou master universitaire en électronique et vous avez acquis des compétences en électronique à travers un stage significatif ou une première expérience.


Les projets à forte composante technique et les activités variées proposées par ce poste (électronique, instrumentation, firmware) vous intéressent. Vous aimez créer, innover et êtes attiré par le travail dans le monde de la Recherche, au CNRS et dans le cadre de collaborations internationales.


Vous avez une appétence pour la conception électronique à base de FPGA, l'instrumentation, le test et le développement de firmwares VHDL et de logiciels embarqués.


Vous montrez un intérêt pour les domaines suivants :

o La conception et le test de systèmes électroniques complexes à base de contrôleur et/ou de FPGA

o Le domaine de l'instrumentation et des normes d'interconnexion (standard et protocoles)

o Le développement d'outils logiciels en C / Python pour contrôleur

Vous avez si possible des connaissances ou des compétences dans :

o Les techniques de transmission haute vitesse sur cuivre et/ou par fibres optiques

o Le développement et la simulation de projets VHDL sur cible FPGA

o La connaissance de l'outil de gestion de version GIT.

o Les principes et les règles de la compatibilité électromagnétique

L'autonomie, la rigueur, la méthodologie, l'organisation, l'esprit d'analyse et le goût pour le travail en équipe sont des atouts indispensables pour ce poste.

La maîtrise de l'anglais (niveau B2) est nécessaire pour le travail en collaboration internationale et les documents techniques à lire ou à produire.


CE QUE NOUS POUVONS ACCOMPLIR ENSEMBLE

Le CPPM compte 190 collaborateurs. Vous intégrerez le service électronique, composé d'une vingtaine de personnes, qui possède un savoir-faire étendu dans la conception de carte d'acquisition complexes pour des expériences de Physique des Particules.


Vous participerez à la mise au point d'une dizaine de cartes prototypes au format ATCA équipées de FPGA Intel de dernière génération (Stratix 10, Agilex 7) et dotées de 160 liens optiques dont le débit atteint jusqu'à 25Gb/s. Ces cartes sont attendues pour la mise à jour du détecteur de l'expérience ATLAS installée au CERN à Genève. Dans une première phase, des tests d'évaluation de performances seront menés et du logiciel embarqué sera développé. Ce logiciel sera revu pour être intégré au banc de test de production. Une deuxième phase visera la qualification du système et la mise en place d'une production de 300 cartes.


Ces activités seront menées en étroite collaboration avec le chef de projet et l'équipe de développement œuvrant dans un cadre international lié à la collaboration de ATLAS. Des déplacements au CERN seront prévus pour des missions techniques mais aussi pour présenter les activités et l'avancée du projet. L'encadrement d'étudiants pourrait être envisagé.


Vos missions :

• Comprendre les spécifications et l'architecture électronique de la carte,

• Élaborer des stratégies de test et appliquer des méthodes de validation des performances,

• Concevoir les systèmes de prise de mesure, d'acquisition et de traitement des données associés,

• Développer des projets VHDL et des logiciels embarqués sur contrôleur,

• Réaliser les tests de la pré-serie,

• Participer à la réalisation du banc de test de production,

• Participer à la qualification du projet,

• Diffuser, présenter et valoriser ses travaux à l'international,


Vous recevrez si nécessaire des formations de mise à niveau dans les domaines précités.

Le poste est à pourvoir à Marseille en CDD pour une durée de 24 mois.


Salaire brut (30 000€ - 32 000€) selon expérience.


Avantages :

• Télétravail hybride

• Participation au transport

• RTT

• Restauration


Pour postuler :

https://emploi.cnrs.fr/Offres/CDD/UMR7346-ANNPOR-108/Default.aspx?lang=FR


Mots clefs :
Electronique
Code :
CDD-2223-EL-01
Instrumentation
Caractérisation de détecteurs infrarouges hybrides grand format bas bruit pour les applications spatiales dans le cadre du plateau PICA du CPPM
Voir détails Cacher détails
Responsable :
Aurélia Szcroun - 04 91 82 72 15 - secroun@cppm.inp2p3.fr
Attention cette offre n'est plus disponible
Description :

Le Centre de Physique des Particules de Marseille recrute un-une ingénieur-ingénieure en instrumentation afin de répondre aux besoins de caractérisation de détecteurs infrarouges très bas bruit de son plateau PICA (Plateau Infrarouge CAractérisation). Précisément, le plateau accueille actuellement les activités de trois missions spatiales où le laboratoire est impliqué : les missions Euclid et Lisa de l'ESA et la mission franco- chinoise SVOM. Les détecteurs testés sur le plateau sont des détecteurs hybrides à la pointe des performances actuelles. Notre objectif de caractérisation est de répondre aux besoins de performance scientifique des missions en réalisant des tests dédiés et adaptés à chaque mission et d'apporter aux projets une expertise rare sur les détecteurs infrarouges.


MISSION

Le plateau PICA dispose d'un ensemble de moyens de tests dédiés à la caractérisation de détecteurs infrarouges bas bruit utilisés typiquement dans les missions spatiales. Il est équipé d'une salle propre ISO7, d'une hotte ISO5 pour la manipulation des détecteurs et de deux bancs de tests refroidis sous vide secondaire entièrement automatisés. Il est complété par un troisième banc de test qui est utilisé pour le développement de nouveaux types de tests dans des conditions environnementales plus malléables. L'excellente performance de ces bancs a été démontrée lors de la caractérisation des 20 détecteurs de vol de la mission spatiale Euclid et fait de ce plateau une installation rare en Europe. Désormais le plateau est ouvert à d'autres projets du laboratoire et aux demandes extérieures (laboratoires et industriels).


ACTIVITÉS

Les activités de l'ingénieur-ingénieure recrutée s'intégreront dans celles du plateau PICA et il-elle sera amenée à contribuer aux projets en cours (SVOM-GFT, Euclid, Lisa). Dans ce cadre, l'ingénieur-ingénieure devra :

1) proposer et contribuer à la définition des plans de tests définis pour les projets et réaliser la caractérisation de détecteurs bas bruit suivant le plan défini ;

2) prendre en main les bancs de test existants en salle propre ISO7 au CPPM ainsi que la chaîne d'acquisition des détecteurs infrarouges ; selon les besoins, faire évoluer les bancs en ajoutant de nouveaux moyens, avec, par exemple, la mise en place de la mesure d'efficacité quantique absolue ;

3) développer les codes d'analyse des données de caractérisation et préparer les cartes de performance qui seront livrées aux projets pour le traitement des données ;

4) approfondir éventuellement l'analyse de certains paramètres à risque comme la persistance ou la non- linéarité pour répondre aux besoins des projets.

L'ingénieur-ingénieure sera également amenée à rédiger des rapports en anglais et à participer aux réunions des projets.


PROFIL ET COMPÉTENCES

L'ingénieur-ingénieure devra avoir une formation technique solide en instrumentation, avec des connaissances en détection bas-bruit et interactions rayonnement-matière et de l'expérience du terrain. En particulier une expérience sur les détecteurs pour l'astronomie (détecteurs à pixels hybrides, photo- détecteurs et/ou instrumentation infrarouge) sera appréciée. L'ingénieur-ingénieure devra également reprendre en main des codes d'analyse développés en python et intégrer ses développements dans l'environnement existant. Une connaissance de l'environnement spatial , des techniques thermiques et du vide, et une expérience du travail en salle propre seront des atouts supplémentaires.


INFORMATIONS GÉNÉRALES

Type de contrat : CDD (Temps complet)

Durée du contrat : 2 ans

Date de début de contrat : Date d'embauche prévue : au plus tôt

Rémunération : (brut mensuel noté en fonction du niveau de recrutement)

Niveau d'études souhaité : minimum diplôme d'ingénieur ou thèse Expérience souhaitée :


CONTEXTE DE TRAVAIL

Situé au cœur du Parc National des Calanques, sur le campus de Luminy, le CPPM est un laboratoire de recherche commun au CNRS et à Aix-Marseille Université, qui compte environ 180 chercheurs, ingénieurs et doctorants. Le laboratoire étudie des sujets allant de la physique des particules à la physique des astroparticules et à la cosmologie, avec une forte force technologique en électronique, mécanique, instrumentation et informatique, permettant la conception et la construction de systèmes de détection de pointe, souvent appelés à fonctionner dans des conditions extrêmes : dans les profondeurs de la mer, dans l'espace ou sous terre. La plupart de nos recherches sont menées dans le cadre de collaborations scientifiques internationales de premier plan et nos contributions sont reconnues dans le monde entier. Le CPPM s'engage à mener des recherches éthiques et à promouvoir la diversité et l'inclusion sur le lieu de travail, et fournit un soutien administratif et logistique aux nouveaux arrivants, en particulier aux doctorants. (plus de détails ici : https://www.cppm.in2p3.fr/web/fr/index.html)


INFORMATIONS COMPLÉMENTAIRES

Votre CV (2 pages maximum) et votre lettre de motivation (1 page) doivent être téléchargées sur le portail CNRS. Joignez également 3 lettres de référence ainsi que les coordonnées des personnes à contacter.

Date limite de réception des candidatures : 31 août 2023

Pour de plus amples informations, veuillez contacter (noms et mail des recruteurs) :

Aurélia Secroun, Ingénieure de recherche CNRS

Tel : 04 91 82 72 15 – email : secroun@cppm.in2p3.fr


Mots clefs :
Instrumentation
Code :
CDD-2223-IS-01
KM3NeT
Support informatique du système d'acquisition du détecteur sous-marin de neutrinos KM3NeT/ORCA
Voir détails Cacher détails
Responsable :
V. Bertin / N. Lumb - +33 491 82 72 61 - bertin@cppm.in2p3.fr
Description :

Emploi-type : Ingénieur-e en Ingénierie logicielle

Type de contrat : CDD à temps complet durant 2 à 3 ans


Le CPPM joue un rôle majeur au sein du projet KM3NeT (Kilometre cube Neutrino Telescope) visant à construire un détecteur de neutrino sous-marin, par 2500 mètres de profondeur au large de Toulon. Ce détecteur baptisé ORCA offrira de vastes perspectives scientifiques à travers deux grands volets. D'une part, il permettra d'étudier les propriétés quantiques des neutrinos, d'autre part, il ouvrira une nouvelle fenêtre sur les phénomènes les plus violents de l'univers (supernova etc...). Les 18 premières lignes de détections ont été déployées et l'exploitation scientifique des 1eres données a débuté. Le CPPM a en charge la construction, l'installation et l'opération du détecteur, ainsi que de l'infrastructure sous-marine pluridisciplinaire du Laboratoire Sous-marin Provence Méditerranée (LSPM : https://www.cppm.in2p3.fr/web/fr/LSPM/). Il contribue aussi à l'analyse des données et est responsable du groupe de travail « analyses en temps réel » de KM3NeT. KM3NeT(https://www.km3net.org/) est une Collaboration internationale regroupant 250 scientifiques et ingénieurs de plus de 50 laboratoires dans 14 pays.


L'ingénieur ou l'ingénieure assure l'installation, la supervision et la maintenance des logiciels d'acquisition des données du détecteur KM3NeT/ORCA déployé au large de Toulon, en collaboration avec le groupe DAQ de l'expérience. La personne participe également au support et la maintenance de l'infrastructure informatique de la salle de contrôle du Laboratoire Sous-marin Provence Méditerranée et du détecteur KM3NeT/ORCA située à La Seyne-sur-Mer, en collaboration avec le responsable des opérations du détecteur KM3NeT/ORCA. L'ingénieur ou l'ingénieure participe également au développement des logiciels de traitement en ligne des données du détecteur.


Compétences :

Bonne connaissance de l'environnement informatique et des langages et logiciels utilisés en physique des hautes énergies (Linux, C++, Python, Java)

Maîtrise de méthodologies de développements logiciels (développement, containerisation, installation, stockage)

Maitrise du cycle de vie du logiciel

Maitrise du calcul parallèle

Maîtrise des architectures de services Database / WEB ;

Avoir un goût prononcé pour le travail en équipe internationale

Anglais niveau B2 (Cadre européen de référence pour les langues)

Maîtrise des techniques de présentation écrites et orales

La possession d'un permis de conduire (permis B) est fortement souhaitable.


Le poste se situe au niveau du service « Détecteurs \& Data » composé d'une vingtaine de personnes. Des déplacements en France et à l'étranger sont à prévoir sur les sites de l'expérience et pour des réunions de la Collaboration internationale KM3NeT.


Candidature : https://emploi.cnrs.fr/Offres/CDD/UMR7346-ANNPOR-105/Default.aspx


Mots clefs :
Informatique
Code :
CDD-2223-KM-01
Renoir
Préparation du suivi des performances de l'instrument NISP avant et pendant la recette en vol de la mission spatiale Euclid.
Voir détails Cacher détails
Responsable :
S. Kermiche / S. Escoffier
Attention cette offre n'est plus disponible
Description :

\textbf{Description})

Le Centre de Physique des particules de Marseille (CPPM) ouvre un conntrat à durée déterminée (CDD) pour travailler dans la préparation de la phase de recette en vol de l'instrument NISP de la mission spatiale Euclid.


La mission Euclid, projet international de l'Agence Spatiale Européenne (ESA) dont le lancement est prévu en 2023, a pour ambition de comprendre la nature de la matière noire et de l'énergie sombre qui composent 95% de notre Univers. Pour cela, Euclid va mesurer la forme et la position de plusieurs dizaines de millions de galaxies grâce à deux instruments, un imageur dans le domaine visible, l'instrument VIS, et un spectrophotomètre dans le domaine du proche infrarouge, l'instrument NISP.


L'équipe du CPPM est fortement impliquée dans le projet Euclid, et a la responsabilité scientifique du NISP, partie spectroscopie. L'équipe travaille sur les codes d'analyses des données au sol et en vol du NISP ainsi que sur la calibration de l'instrument. Le CPPM est aussi un acteur majeur dans la caractérisation des détecteurs infrarouges de l'instrument, et une partie de l'équipe travaille sur les développements de codes de simulation du NISP pour la spectroscopique.


La personne recrutée sur ce poste s'intégrera dans cette équipe d'experts de l'instrument NISP. Elle aura en charge la vérification des performances de l'instrument NISP et son suivi durant la phase de recette en vol de l'instrument qui suivra le lancement du satellite. Il s'agira d'être un support à l'Instrument Scientist de l'instrument NISP, scientifique basé au CPPM. Cette activité inclut la préparation des codes d'analyse des données vol et la validation des procédures de calibration et des séquences de vérification des performances de l'instrument.


Le contrat est à pourvoir dès que possible, pour une durée de 1 an, avec une extension possible jusqu'à 2 ans.


\textbf{Compétences})

La personne qui candidate à ce poste doit avoir :

\textbf{Savoirs}):

• Un diplôme de doctorat en Physique, Astrophysique ou un diplome d'ingénieur.

• Connaissances approfondies en génie logiciel

• Connaissances approfondies en traitement de signal, traitement d'image et caractérisation statistique

\textbf{Savoir-faire}):

• Analyse et modélisation de données scientifiques

• Maitrise des langages de programmation C/C++/Python

• Connaissance du système d'exploitation Linux/Unix et des machines virtuelles

• Langue anglaise : niveau C2 ou C1 (cadre européen commun de référence pour les langues)

• Rédaction des rapports techniques en anglais

\textbf{Savoir être}):

• Capacité à travailler en équipe et au sein d'une grande collaboration internationale.


Une expertise dans les domaines de l'instrumentation, du spatial, ou de la réduction de données en astronomie/cosmologie sera un plus.

Possibilité de joindre des lettres de recommandation à votre candidature.


\textbf{Contact})

Les candidatures devront contenir une lettre de motivation et un CV à adresser à :

• Stéphanie Escoffier (escoffier@cppm.in2p3.fr )

• Smaïn Kermiche


Mots clefs :
Cosmologie observationnelle
Code :
CDD-2223-RE-01

Offres PostDoc


Atlas
Contrat postdoctoral dans le groupe ATLAS CPPM
Voir détails Cacher détails
Responsable :
Thomas Strebler - +33 4 91 82 72 52 - strebler@cppm.in2p3.fr
Description :

Le groupe ATLAS au CPPM Marseille invite les candidatures à un poste de CDD chercheur post-doctoral au sein du groupe. Le contrat de 24 mois, basé à Marseille, offre un salaire compétitif (2.8k€ - 3.3k€, brut mensuel) et est financé par le projet ANR DIVE.


L'étude de la production d'une paire de bosons de Higgs génère un intérêt grandissant dans la communauté de la physique des particules. En plus de l'auto-couplage du Higgs, le couplage VVHH est également un paramètre important pour améliorer notre compréhension de la brisure de symétrie électrofaible, qui peut être sondé au travers de la recherche d'événements di-Higgs dans le mode de production VBF. Des contraintes très fortes sur ce couplage peuvent d'ores et déjà être obtenues avec les données du Run 3 du LHC, en particulier en combinant des régions de basse et haute m(HH). Afin de garantir une bonne sensibilité dans le régime à haute m(HH), des algorithmes d'identification spécialisés ciblant les désintégrations de bosons de Higgs boostés sont essentiels.


Le?la candidat?e sélectionné?e travaillera en collaboration avec d'autres membres des groupes ATLAS du CPPM, IJCLab et LPNHE afin de mettre en place la première analyse ATLAS contraignant le couplage VVHH dans l'état final bbtautau. Le?la candidat?e devra jouer un rôle moteur dans les activités d'analyse ainsi que dans le développement d'algorithmes innovants d'identification de désintégration boostée H->tautau. Une expérience en matière de simulation Monte Carlo, de performance objet et d'analyse de données et attendue, ainsi que des compétences en termes de programmation et travail d'équipe et une propension aux déplacements professionnels.


Les candidat?e?s doivent détenir un doctorat en physique depuis moins de deux ans à la date de démarrage du contrat, prévue au 1er avril 2023, et avoir une expérience de recherche en physique des particules élémentaires. Les candidat?e?s sont invité?e?s à soumettre leur candidature sur :

https://emploi.cnrs.fr/Offres/CDD/UMR7346-ANNPOR-097/Default.aspx

avec leur CV, une liste de publications majeures et un résumé de leurs intérêts de recherche. Au moins deux lettres de recommendation devront être adressées à Thomas Strebler (strebler@cppm.in2p3.fr, petit@cppm.in2p3.fr). Une prise de contact informelle est bienvenue auprès de ces mêmes contacts.


Mots clefs :
Physique des particules
Code :
PostDoc-2223-AT-01
HESS-CTA
PostDoc pour le développement du pipeline d'analyse pour l'Observatoire du CTA
Voir détails Cacher détails
Responsable :
Heide Costantini - 0491827257 - costantini@cppm.in2p3.fr
Description :

Le CPPM (Centre de Physique des Particules de Marseille) est un laboratoire de l'IN2P3 (Institut National de Physique Nucléaire et de Physique des Particules) du CNRS (Centre National de la Recherche Scientifique), situé sur le campus de Luminy à Marseille (France). Les activités du CPPM sont centrées sur la physique des particules, la physique des astroparticules et la cosmologie. Le CPPM offre un environnement fort dans le domaine de la physique des astroparticules, étant impliqué à la fois dans des projets en cours (H.E.S.S., ANTARES) et à venir (CTAO, KM3NeT).

Le groupe d'astrophysique des rayons gamma du CPPM participe depuis plusieurs années au Cherenkov Telescope Array Observatory(CTAO), un projet visant à construire un observatoire au sol de rayons gamma à très haute énergie de nouvelle génération. Le groupe est responsable dans CTAO du logiciel d'acquisition de données (Event Builder) des caméras NectarCAM et LST-CAM pour les télescopes de moyenne et grande taille, respectivement. Le groupe coordonne éga-lement l'étalonnage hors ligne de la caméra du premier télescope LST, actuellement en mise en service sur le site de La Palma, ainsi que l'activité de simulation de Monte Carlo dans NectarCAM. En outre, le groupe travaille dans les études préparatoires à la recherche sur les PeVatrons galactiques avec CTAO et dirige la proposition d'observation avec le premier téles-cope LST pour la mesure d'un candidat PeVatron prometteur.

Le candidat retenu travaillera sur le pipeline de reconstruction (dataPipe) du système de traitement et de préservation des données (DPPS) de l'observatoire CTAO. En particulier, les travaux s'inscriront dans le développement du flux de données qui s'étend du niveau de données reconstruites des gerbes athmospheriques (DL2) au niveau de données prêtes pour la science (DL3). L'accent sera d'abord mis sur la classification des événements en différents « event types» en fonction de la qualité de la reconstruction et de la capacité de rejet du bruit de fond, puis sur le développement de tous les outils nécessaires à la production de fonctions de réponse des instruments (IRFs) dépendant du « event type ». . Elle/il participera également aux activités d'intégration et de tests du pipeline, appliquées aux données simulées et aux données réelles. Cette activité sera réalisée en forte synergie avec tous les autres développements dataPipe et en étroite collaboration avec les autres équipes tra-vaillant au sein de DPPS.

Le développement se fera dans le contexte de la première phase scientifique du CTAO, donnant la possibilité d'aborder des sujets scientifiques à discuter avec le candidat.

Les candidats doivent être titulaires d'un doctorat en astroparticules ou en astrophysique avec une forte motivation en développement d'algorithmes et de logiciels. Elle/il doit avoir des connaissances en matière de publication et de documentation formelles de codes et une bonne compréhension de l'analyse des données expérimentales. Le logiciel sera écrit en Python.

Le poste est disponible à partir de mi 2024 pour une durée de 2 ans + 1 an de renouvellement. Le poste restera ouvert jusqu'à ce qu'il soit pourvu.

Le dossier de candidature doit être adressé à Heide Costantini (costantini@cppm.in2p3.fr) et Franca Cassol (cassol@cppm.in2p3.fr) et doit comprendre :

• Une lettre de motivation ;

• Un curriculum vitae, une liste de publications;

• Les noms d'au moins deux références et au moins deux lettres de recommandation.


Mots clefs :
----
Code :
PostDoc-2324-CT-01
KM3NeT
Postdoc on astroparticle physics and astronomy at IPhU, Aix-Marseille University
Voir détails Cacher détails
Responsable :
Damien Dornic - 04 91 82 76 82 - dornic@cppm.in2p3.fr
Attention cette offre n'est plus disponible
Description :

The Institute for Physics of the Universe (IPhU, Aix-Marseille University) invites applications

for a young postdoc position (<2 years of experience) in the field of astroparticle physics and astronomy. She/he will be part of the A*MIDEX interdisciplinarity project NEXCOS (NEutrinos and X-ray follow-up for Cosmic-ray Source studies) to study cosmic neutrinos detected with the KM3NeT detector from active galactic nuclei (AGN).


Many hints on the association between high-energy neutrinos and bright active galactic nuclei (blazars and Seyfert galaxies) have been discovered by IceCube and ANTARES neutrino telescopes. All these nice results indicate that we are reaching the top of the iceberg of the individual source detection. Thanks to the unprecedented angular resolution, the extended energy range (GeV – >10 PeV) and the full sky coverage, KM3NeT will play an important role in the rapidly evolving multi-messenger field. End 2022, 15/21 detection units are in operation at the ORCA/ARCA site. At the end of 2023, the size of both detectors will more or less double. A good sensitivity over such a large energy coverage can be obtained by combining the data of the two detectors (ORCA-France and ARCA-Italy). KM3NeT will achieve a directional precision of <0.1 degrees for the muon neutrino tracks at very high energies, and <1.5º for the cascade events (from electron neutrino, tau neutrino charged current + all flavor neutrino neutral current interactions). With KM3NeT, we will be able to perform a very efficient all-flavour neutrino astronomy. Real-time multi-messenger campaigns are crucial in unveiling the sources of the most energetic particles and the acceleration mechanisms at work in active galactic nuclei. Neutrinos would provide insights into the physics of particle acceleration processes in relativistic jets and disc-corona systems. It relies on the quasi-online communication of potentially interesting observations to partner instruments (“alerts”), with latencies of a few minutes, at most. Such alerts are the only way to achieve simultaneous observations of transient phenomena by pointing instruments.


Among the neutrino group at CPPM, and in collaboration with LAM, the postdoc researcher will first have to develop efficient all-flavor cosmic neutrino event selections that identify a small number of interesting neutrinos from the bulk of atmospheric neutrinos and muons. Those selections will then be implemented in the real-time analysis framework of KM3NeT. Each selected event will trigger an alert sent publicly to the astronomer community. Then, the postdoc will participate to the organisation of the multi-wavelength electromagnetic follow-up, in particular with X-ray (Swift, SVOM, XMM-Newton, Chandra or NuSTAR) and optical (COLIBRI) observations. In this task, we expect that the postdoc takes a leading role in the follow-up with the SVOM mission. Finally, based on the spectral energy distribution, we expect to fit the data with the up-to-date hadronic models and derive constrains on the microphysics of the sources.


IPhU is a leading collaborative scientific research and education environment dedicated to the Physics of the Universe and associated technologies: from the infinitely small scales of particle physics, to the infinitely large ones of cosmology, with high-energy astrophysics in between. It brings together and synergizes the theoretical, observational and experimental skills of three laboratories in Marseille, internationally recognized in those fields. The postdoc will join the Centre de Physique des Particules de Marseille (CPPM) and the Laboratoire d'Astrophysique de Marseille (LAM), which are both part of IPhU. She/he will be located at CPPM. The postdoc will work under the supervision of Damien Dornic (CPPM) and Delphine Porquet (LAM). The neutrino group of CPPM has a leading role in the construction and exploitation of ANTARES and KM3NeT for more than 20 years.


The position is expected to start between April and July 2023, the exact starting date can be discussed. It will be funded for two years with a net monthly salary of about 2050-2300 euros (gross monthly salary of about 2550-2850 euros).


The applicants are expected to hold a PhD degree in high energy physics/astrophysics, at the time of the beginning of the postdoc contract. The candidate should have a strong interest in astroparticle physics and a good knowledge of high-energy astrophysics/physics data analysis. Expertise in AGN modelisation is a plus. Good practical skills in python and C++, and good knowledge of open software development environment (git, etc) will be an important asset. Ability to work in international teams and in large collaborations are highly recommended.


REQUESTED DOCUMENTS OF APPLICATION, SELECTION PROCESS [DEADLINE: June 1st, 2023]

o A motivation letter,

o Two reference letters (to be sent directly to dornic@cppm.in2p3.fr and delphine.porquet@lam.fr),

o CV and University grade transcripts (for all degrees)


WHERE TO APPLY

dornic@cppm.in2p3.fr \\\& delphine.porquet@lam.fr


Mots clefs :
Astroparticules
Code :
PostDoc-2223-KM-01
Multi-messenger analyses with KM3NeT, SVOM and COLIBRI telescopes.
Voir détails Cacher détails
Responsable :
Damien Dornic - +33491827682 - dornic@cppm.in2p3.fr
Attention cette offre n'est plus disponible
Description :

The CNRS/IN2P3 is offering a young postdoctoral position (<3 years of experience) with a contract 2 years in the field of astroparticle physics and neutrino astronomy. The postdoc will join the Centre de Physique des Particules de Marseille (CPPM). She/he will participate to the KM3NeT, SVOM and COLIBRI Collaborations.

Neutrinos are unique messengers to study the high-energy Universe as they are neutral and stable, interact weakly and therefore travel directly from their point of creation to the Earth without absorption and path deviation. Many hints on the association between high-energy neutrinos and bright astrophysical sources (active galaxy nuclei, tidal disruption events, etc.) have been discovered by the IceCube and ANTARES neutrino telescopes. All these nice results indicate that we are now reaching the top of the iceberg of the individual source detection. Thanks to its unprecedented angular resolution, the extended energy range (10 MeV ? 10 PeV) and the full sky coverage, the new generation neutrino telescope KM3NeT will play an important role in the rapidly evolving multi-messenger field. End 2022, 15/21 detection units of KM3NeT are in operation at the ORCA/ARCA site. At the end of 2023, the size of both detectors will more or less double. A good sensitivity over such a large neutrino energy range can be obtained by combining the data of the two KM3NeT detectors (ORCA-France and ARCA-Italy). KM3NeT will achieve a directional precision of <0.1º for the muon neutrino tracks at very high energies, and <1.5º for the cascade events (from electron neutrino, tau neutrino charged current + all flavour neutrino neutral current interactions). With KM3NeT, we will be able to perform a very efficient all-flavour neutrino astronomy. Real-time multi-messenger campaigns are crucial in unveiling the sources of the most energetic particles and the acceleration mechanisms at work in active galactic nuclei. Neutrinos would provide insights into the physics of particle acceleration processes in relativistic jets and disc-corona systems. It relies on the quasi-online communication of potentially interesting observations to partner instruments (“alerts”), with latencies of a few minutes, at most. Such alerts are the only way to achieve simultaneous observations of transient phenomena by pointing instruments.

SVOM is a Franco-Chinese space mission (launch date scheduled end of 2023) to study the multi-wavelength emission of the most intense phenomena in the Universe and to assure the follow-up of the most interesting multi-messenger and multi-wavelength alerts. SVOM contains 2 large field of view instruments (ECLAIRs and GRM) and 2 narrow field instruments (MXT and VT). The particularity of this mission is that there is a very complex ground segment that contains several optical robotic telescopes. Among them, COLIBRI is a French-Mexican 1.3m robotic telescope equipped with 3 optical and NIR channels.


The neutrino group of CPPM is having a leading role in the construction and exploitation of the ANTARES and KM3NeT neutrino telescopes for more than 20 years. Among the neutrino group at CPPM, the postdoc researcher will mainly work in the online analysis platform of KM3NeT to put in place the neutrino alerts and the search for time/space correlation with external multi-messenger and multi-wavelength triggers. To do so, she/he will develop efficient all-flavor cosmic neutrino event selections that identify a small number of interesting neutrino events from the bulk of atmospheric neutrinos and muons. Those selections will then be implemented in the real-time analysis framework of KM3NeT. Each selected event will trigger an alert sent publicly to the astronomer community.


The postdoc will also participate to the organisation and the data reduction of the multi-wavelength electromagnetic follow-up observations performed with the SVOM and the COLIBRI telescopes. She/he will participate to the development of the image analysis pipelines that are used to perform the data reduction of the COLIBRI images and to look for the optical counterpart of the transients discovered by SVOM or any multi-messenger alerts. She/he will also participate to the target of opportunity program to trigger the SVOM MXT and VT instruments. As a member of the KM3NeT and SVOM collaborations, the postdoc will have to participate to the different shifts and service tasks of these different facilities.


The applicant should have a PhD at the start of the contract and a good background in astroparticle physics and astrophysics. Interest in the data analysis is expected together with knowledge of statistics. Good practical skills in python, C++ and Root, and good knowledge of open software development environment (git, etc) will be an important asset. Ability to work in international teams and in large collaborations are highly recommended.

The postdoctoral position is expected to start September 1st, 2023, the exact starting date can be discussed. It will be funded for two years with a net monthly salary of about 2320-2670 euros (gross monthly salary of about 2890-3320 euros).

The deadline for application is June 1st 2023. The applicant should provide:

o A motivation letter that states the research interests or a research proposal

o Curriculum vitae and University grade transcripts (for all degrees)

o Two reference letters to be sent directly to dornic@cppm.in2p3.fr and bertin@cppm.in2p3.fr


Mots clefs :
Astroparticules
Code :
PostDoc-2223-KM-02
Reusing ANTARES optical modules for a water Cherenkov detector array in Lake Geneva (Lactel)
Voir détails Cacher détails
Responsable :
J. Brunner - +33 491 82 72 49 - brunner@cppm.in2p3.fr
Attention cette offre n'est plus disponible
Description :

Mission :


Le CNRS/IN2P3 recrute un jeune postdoctorant ou une jeune postdoctorante (< 3 années d'expérience après la thèse de Doctorat) sur un contrat de 2 ans, dans le domaine de la physique des astroparticules. La personne recrutée rejoindra le Centre de Physique des Particules de Marseille (CPPM). Il ou elle participera à la Collaboration KM3NeT et au projet Lactel.


Le développement de la technique des réseaux de détecteurs Cherenkov dans l'eau (Water Cherenkov Detector Arrays or WCDA) a récemment révolutionné notre connaissance du ciel gamma dans le domaine des énergies multi-TeV (e.g. HAWK). Les WCDAs utilisent l'atmosphère terrestre et un réseau horizontal de détecteurs de lumière (de gros tubes photomultiplicateurs, PMTs) immergés à faible profondeur (<5 m) dans l'eau (citernes, piscines, lacs) pour détecter les rayons cosmiques produits par les gerbes atmosphériques (Extensive Air Showers, EAS) des particules de hautes énergies. Les particules chargées des EAS (électrons, positrons, muons, hadrons) pénétrant dans l'eau émettent de la lumière Cherenkov si elles se déplacent plus vites que la lumière dans le milieu. Les observations des WCDAs avec un champ de vue de l'ordre du stéradian permettent un monitorage continue d'une grande partie du ciel, et sont ainsi complémentaires des télescopes à imagerie Cherenkov (Imaging Atmospheric Cherenkov Telescope, IACT) tels l'observatoire de nouvelle génération Cherenkov Telescope Array (CTA) qui offre une meilleure sensibilité mais avec un champ de vue restreint.


L'objectif du projet Lactel est de démontrer la faisabilité d'améliorer la suppression du bruit de fond induits par les protons et les noyaux atomiques des EAS avec un type nouveau de WCDA, permettant ainsi une mesure du spectre des électrons au-delà de 10 TeV et une amélioration de la sensibilité des observations gamma dans cette gamme d'énergie. Pour cela, les modules optiques du télescope à neutrinos ANTARES, qui a récemment achevé sa prise de données en mer Méditerranée, seront réutilisés et installés dans le Lac Léman. Ce projet s'inscrit également dans un esprit de « Science renouvelable ».


Le groupe Neutrinos du CPPM joue un rôle leader dans la construction et l'exploitation des télescopes à neutrinos ANTARES et KM3NeT depuis plus de 20 ans. Au sein de ce groupe, la personne recrutée travaillera principalement à sélectionner et requalifier des modules optiques d'ANTARES pour leur réutilisation dans le projet Lactel. Il/Elle participera également à l'intégration, le déploiement, la prise de données et l'analyse des données du détecteur Lactel. Si le temps le permet, il/elle participera également aux activités et analyses de données du détecteur de neutrinos KM3NeT/ORCA.


Activités :


Le postdoctorant ou la postdoctorante aura la responsabilité de mettre en œuvre un banc de test des photomultiplicateurs à l'aide d'une boîte noire. Il/Elle aura à sélectionner un groupe de modules optiques d'ANTARES à partir d'un grand ensemble de tels modules qui sont disponibles depuis le démantèlement du détecteur ANTARES en 2022. Ceci sera poursuivi par une requalification, une caractérisation et finalement le choix d'une fraction de ces modules optiques pour leur réutilisation dans le projet Lactel. Il/Elle contribuera ensuite à l'intégration de ces modules optiques dans le détecteur et participera aux campagnes de déploiement et de prises de données dans le Lac Léman près de Lausanne. Le postdoctorant ou la postdoctorante contribuera également aux activités d'analyses de données du projet Lactel.


Si le temps le permet, le postdoctorant ou la postdoctorante sera également invité à participer aux activités de prises de données du détecteur KM3NeT/ORCA et aux analyses de données des neutrinos atmosphériques pour en extraire des informations sur les oscillations des neutrinos.


Compétences :


Le candidat ou la candidate devra avoir une thèse de Doctorat au démarrage du contrat, ainsi que de solides bases en physique de particule ou astroparticules. Des expériences avec des photomultiplicateurs sont bienvenues comme l'intérêt en analyse de données. De bonnes compétences en python, C++ et Root, ainsi que des connaissances en développement software en environnement ouvert (git, etc) sera un atout important. Des capacités à travailler au sein des équipes internationaux et de grandes collaborations sont hautement recommandées.


Contexte de travail :


Situé au cœur du Parc National des Calanques, sur le campus de Luminy, le CPPM est un laboratoire de recherche commun au CNRS et à Aix-Marseille Université, qui compte environ 180 chercheurs, ingénieurs et doctorants. Le laboratoire étudie des sujets allant de la physique des particules à la physique des astroparticules et à la cosmologie, avec une forte force technologique en électronique, mécanique, instrumentation et informatique, permettant la conception et la construction de systèmes de détection de pointe, souvent appelés à fonctionner dans des conditions extrêmes : dans les profondeurs de la mer, dans l'espace ou sous terre. La plupart de nos recherches sont menées dans le cadre de collaborations scientifiques internationales de premier plan et nos contributions sont reconnues dans le monde entier. Le CPPM s'engage à mener des recherches éthiques et à promouvoir la diversité et l'inclusion sur le lieu de travail, et fournit un soutien administratif et logistique aux nouveaux arrivants, en particulier aux doctorants. (plus de détails ici : https://www.cppm.in2p3.fr/web/fr/index.html)


Information complémentaire :


Le candidat ou la candidate doit fournir sur le portail de l'offre d'emploi du CNRS : https://emploi.cnrs.fr/Offres/CDD/UMR7346-ANNPOR-124/Default.aspx?lang=FR


o Une lettre de motivation décrivant les intérêts pour ces recherches ou un projet de recherche

o Un curriculum vitae et une copie des résultats académiques à l'Université

o Deux lettres de recommandation adressées directement à brunner@cppm.in2p3.fr et bertin@cppm.in2p3.fr


Mots clefs :
Astroparticules
Code :
PostDoc-2324-KM-01
Renoir
Postdoctoral Research Position in Cosmology
Voir détails Cacher détails
Responsable :
Stéphanie ESCOFFIER - 04 91 82 76 64 - escoffier@cppm.in2p3.fr
Description :

The Centre de Physique des Particules de Marseille (CPPM) invites applications for a two-year postdoctoral research position in cosmology. The position is dedicated to research related to the Dark Energy Spectroscopy Instrument (DESI) survey. The CPPM cosmology team is involved in future experiments such as DESI, Euclid, Vera Rubin/LSST, and the LISA experiment.


DESI is a ground-based experiment at the Kitt Peak National Observatory Mayall 4m telescope. Starting observations in 2021, DESI will conduct a five-year survey designed to cover 14,000 deg2 and to map the large-scale structure of the Universe by measuring 30 million redshifts. DESI will perform stringent cosmological tests and will allow definitive tests of gravitational physics by constructing a unique redshift-space (3D) map of the large-scale structure of the Universe.


The research areas include the study of large-scale structure of the Universe, with particular emphasis on galaxy clustering or cosmic voids. Candidates with experience in cross-correlation analysis or cosmological probes combination using Cosmic Microwave Background or gravitational lensing are strongly encouraged to apply. The applicant should have a Ph. D. in astronomy/astrophysics/high energy physics, with expertise in (but not limited to): galaxy clustering; theoretical cosmology; gravitational lensing; and observational analysis of large datasets.


Interested candidates are asked to submit a CV, a research statement and a list of publications into a single pdf file to Dr. Stephanie Escoffier, escoffier@cppm.in2p3.fr. Applicants should also arrange for three letters of recommendation to be sent directly to Dr. Stephanie Escoffier. For full consideration, the application and recommendation letters must be received before February 8th, 2021. The position is expected to begin in Oct. 2021.


For further information please contact Dr. Stephanie Escoffier escoffier@cppm.in2p3.fr.


Included Benefits:

French national medical insurance, maternity/paternity leave, lunch subsidies, family supplement for children, participation to public transport fees, pension contributions.

Note that school is free in France for all children above 3.

In addition, CNRS offers free French lessons.


Mots clefs :
Cosmologie observationnelle
Code :
PostDoc-2021-RE-01
Deux postdoctorats en cosmologie observationnelle
Voir détails Cacher détails
Responsable :
Julian Bautista - bautista@cppm.in2p3.fr
Description :

The Aix-Marseille Initiative of Excellence of the A*Midex university foundation is funding two postdoctoral positions at the Centre de Physique de Particules de Marseille (CPPM) for a duration of two years (+ one year extension possible) in the topic of observational cosmology. These positions are funded in the context of the DARKUNI project (P.I. Julian Bautista) which overall goal is to learn about the dark sector of the Universe from observations of the large-scale structures. In particular, we aim to measure the growth-rate of structures from a joint analysis of redshift-space distortions and peculiar velocities. The CPPM is active member of spectroscopic surveys DESI and Euclid and photometric surveys ZTF and Rubin-LSST.


We welcome applications of highly skilled candidates with experience in cosmology, scientific computing, statistics and data analysis. Experience with data from spectro/photometric surveys and galaxy clustering is highly recommended. We value candidates with good communication skills, willing to work as a team and in the context of large scientific collaborations. Candidates should have a PhD degree at the time of the start of the contract.


The first selected candidate is expected to spend at least 50% of their research time on the data analysis of DESI and/or ZTF surveys. The second selected candidate is expected to spend at least 50% of their research time on the data analysis preparation of Euclid spectroscopic data.


The candidates should send to bautista@cppm.in2p3.fr the following items :


- CV


- Research statement (3 to 5 pages)


- List of publications


- Two reference letters to be sent directly by the recommenders


Application deadline: 31 October 2021


Included Benefits: French national medical/dental insurance, maternity/paternity leave, lunch subsidies, family supplement for children, participation to public transport fees, pension contributions. School is free in France for all children above 3. French lessons are also offered by the institution.


Mots clefs :
Cosmologie observationnelle
Code :
PostDoc-2122-RE-01
Contrat post-doctoral en cosmologie observationelle pour travailer avec les observations du relevé Zwicky Transient Facility (ZTF)
Voir détails Cacher détails
Responsable :
Benjamin Racine - racine@cppm.in2p3.fr
Description :

With its 47 square degree field of view camera, ZTF observes the northern hemisphere in three bands daily. Since mid-2018 it discovers, follows and types ~1000 type Ia supernovae per year at z<0.1. This makes ZTF the largest homogeneous, spectroscopically complete, sample to date. This golden sample can unlock unprecedented cosmological tests, such as an independent measurement of H0 and its isotropy, the first direct measurement of f?8 at z~0 from SNe Ia peculiar velocities, which provides a test of Einstein's general relativity at cosmological scales. Combined with the current SN samples at higher redshifts, the ZTF supernovae will give the first non marginal constraints on a variable equation of state of Dark Energy.


The successful applicant shall dedicate ~30% of their time to the general effort of the ZTF-group to help build the SN light curves and extract distances. The remaining 70% will be available to cosmological analyses.


The position is funded by the French Agence nationale de la Recherche (ANR). The CPPM is working within the ZTF-IN2P3 National project which gathers ~30 researchers, postdocs and students. It is also active in LSST and DESI. The successful applicant may have the opportunity to join any of these collaborations.


The position includes a research allowance, including travel money and access to the CNRS-IN2P3 Computing Center.


Applicants must have a PhD in cosmology, astrophysics, data science or a related field. Applicants are asked to submit a CV, a research statement, a list of publications and arrange for three letters of recommendation to be sent directly to Benjamin Racine and Dominique Fouchez (racine@cppm.in2p3.fr, fouchez@cppm.in2p3.fr)


Mots clefs :
Cosmologie observationnelle
Code :
PostDoc-2223-RE-01
Apprentissage automatique pour la modélisation de la réponse instrumentale de l'instrument NISP
Voir détails Cacher détails
Responsable :
William Gillard - +33 4 91 82 76 67 - gillard@cppm.in2p3.fr
Description :

La mission spatiale Euclid (https://www.euclid-ec.org) a été lancée le 1er juillet, marquant le début d'une nouvelle ère dans la recherche cosmologique. A ce titre, nous annonçons l'ouverture d'un poste de chercheur post-doctoral en apprentissage automatique pour la modélisation de la réponse de l'instrument NISP.


L'instrument NISP est un spectromètre sans fente composé du plus grand plan focal infrarouge envoyé dans l'espace à ce jour. Avec son large champ de vue, le NISP permet d'obtenir le spectrogramme de l'ensemble des sources présentent dans le champ de vue de l'instrument sur une surface angulaire équivalente à la taille apparente de la Lune. Le large champ de vue de l'instrument combiné avec la multitude de sources constituent un challenge pour les simulateurs classiques pour modéliser de façon réaliste, et en un temps limité, les images nécessaires aux analyses cosmologiques.


Les avancées dans les méthodes génératives par Machine Learning offrant de nouvelles perspectives d'application, le projet d'ANR DISPERS (2022-2026), https://dispers.pages.in2p3.fr/website) a pour ambition de développer des outils de simulation en spectroscopie sans fente basée sur de l'apprentissage profond, pour la mission spatiale Euclid et les futures grandes enquêtes cosmologiques, pour offrir de nouvelles opportunités d'application pour la planification des relevés cosmologiques, l'analyse des sources d'erreurs instrumentales, ainsi qu'à l'application des méthodes employées pour la décontamination des spectres.


La personne retenue jouera un rôle central dans le développement d'un outil de simulation numérique novateur visant à transformer la manière dont les grands relevés de galaxies sont analysés. L'objectif principal du simulateur est de modéliser de manière réaliste la réponse de l'instrument NISP en tirant parti d'algorithmes d'apprentissages automatiques récents, de techniques statistiques avancées et de formalismes d'optimisations numériques. Le simulateur vise à créer des simulations précises qui capturent les subtilités des phénomènes instrumentaux comme astronomiques, contribuant à améliorer notre compréhension des données Euclid et de futurs relevés.


Activités:

Le/La post-doc contribuera en particulier à différents aspects du projet :

· Développer et mettre en œuvre des algorithmes d'apprentissage automatique pour la modélisation de la réponse des instruments, en collaboration avec les membres de l'équipe,

· Appliquer des techniques statistiques et d'apprentissage automatique avancées pour analyser les données de la mission.

· Contribuer à la conception et à l'exécution d'expériences, de simulations et d'analyses de données.

· Participer à la validation et à l'étalonnage des outils de simulation à l'aide de données de la mission Euclid.

· Contribuer aux publications de recherche, aux présentations de conférences et aux ateliers scientifiques pour diffuser les résultats de la recherche.

· Collaborer avec les doctorants, les chercheurs et ingénieurs du projet pour favoriser un environnement de recherche collaboratif et innovant.


Compétences:

· Doctorat en astrophysique, informatique ou un domaine connexe, avec une expertise en apprentissage automatique ou en astrophysique computationnelle.

· Expérience professionnelle supérieure à deux ans.

· Solide expérience en apprentissage automatique, modélisation statistique et analyse de données, avec des applications en astrophysique ou dans des domaines connexes.

· Maîtrise du langage de programmation Python et des librairies TensorFlow, PyTorch, JAX ou similaires, pour l'implémentation d'algorithmes d'apprentissage automatique et de calcul sur GPU.

· Expérience en modélisation d'instruments, en simulations d'images ou dans des domaines connexes serait un atout majeur.

· Expérience pratique des réseaux PINNS et/ou des méthodes de transfert learning serait également un atout majeur.

· Compétences relationnelles permettant de travailler collaborativement au quotidien, tout comme une forte autonomie dans le travail.

· Excellentes compétences analytiques et résolution de problèmes

· Excellentes compétences en communication, y compris la capacité à présenter clairement et de manière concise les résultats de la recherche.


Votre CV (2 pages maximum), votre lettre de motivation (1 page), votre projet de recherche (3 à 5 pages) et votre liste de publications doivent être téléchargées sur le portail CNRS.

https://emploi.cnrs.fr/Offres/CDD/UMR7346-ANNPOR-119/Default.aspx?lang=FR

Trois lettres de recommandation devront être envoyées directement à William GILLARD gillard@cppm.in2p3.fr.


Mots clefs :
Cosmologie observationnelle
Code :
PostDoc-2324-RE-01
imXgam
Postdoctoral Research position on learning methods for hadrontherapy in imXgam
Voir détails Cacher détails
Responsable :
Yannick Boursier - 04 91 82 76 41 - boursier@cppm.in2p3.fr
Description :

Contract Period : 24 months

Expected date of employment : September 2021

Proportion of work : Full time

Remuneration : Between 2728 et 3145 euros according to experience

Desired level of education : PhD

Experience required : Indifferent


Missions


The research work is part of the TIARA project, which aims to provide an instrumental, methodological proof of concept on real data of the real time monitoring of the emission distribution of Gamma Prompts (GPs) in the context of hadrontherapy. A detection system placed around the patient - composed of an hodoscope and gamma detectors with a temporal resolution of 100 ps - provides time of flight measurements of the particles involved in the treatment. The first objective of the proposed mission is to exploit these data to be able to detect as soon as possible a significant divergence between the real treatment and the treatment plan (simulated upstream), and to stop the treatment if necessary. The final goal is to be able to estimate the distribution of GPs' vertices with a sufficient accuracy to adjust the treatment in real time with respect to the treatment plan. Access to this type of information could also pave the way for measuring the actual dose distribution delivered.


Activities


He/she will develop a research activity at the interface between data sciences and medical physics in order to explore applications of artificial intelligence for time-of-flight data in hadrontherapy. He/she will pursue the following main objectives: i) to improve our approach to 3D GPs vertex reconstruction based on an optimization problem that incorporates the physics of hadrontherapy (e.g. by analyzing simulated and real available data in order to incorporate suitable regularizations like low-rank+sparse). The results obtained at this stage will allow in particular to optimize the design of the instrument for a maximum spatial resolution; ii) to evaluate the contribution of machine learning and deep learning methods to jointly estimate the 3D distribution of GP vertices and the anatomical changes (i.e. of electron density) between the time of the treatment plan and the time of the actual treatment. This essential quantity is often estimated beforehand with significant uncertainties that must be compensated. Different strategies will be studied (transfer learning, use of Generative Adversarial Networks) and the most relevant ones will be evaluated on real data with the feedback of physicians and radiophysicists.


Skills


The candidate should have operational skills in data science, optimization methods and/or machine or deep learning.

Interest in applications in the medical field will be appreciated. Knowledge of the context and/or science of medical physics, specifically radio/hadron therapy will be appreciated.

Ability to work in an interdisciplinary environment.


Work Context


The researcher will be part of the TIARA project (Time-of-flight Imaging ARrAy for real-time monitoring in hadrontherapy) financed by the Inserm Cancer Plan, PCSI 2020 (Physics, Chemistry or Engineering Sciences applied to Cancer), a tripartite collaboration between the Laboratoire de Physique Subatomique \\& Cosmologie (LPSC) in Grenoble, the Centre de Physique des Particules de Marseille (CPPM) and the Centre Antoine Lacassagne (CAL) in Nice. In this project, the CPPM is responsible for the development of the data processing methodology.

He/she will benefit from the multidisciplinary, rich and stimulating work environment of the imXgam team, the CPPM and the Luminy Campus, including access to the know-how and computing facilities of the IN2P3 Computing Center.


Constraints and risks


The research work will be done in close collaboration with the LPSC team specialized in hadrontherapy physics and will require 1-2 days working visits at LPSC, Grenoble and CAL, Nice.

Additional Information


For more information, contact Yannick Boursier (boursier@cppm.in2p3.fr).


Application here : https://bit.ly/36n0skG


Mots clefs :
Imagerie médicale
Code :
PostDoc-2021-IM-02

Offres Apprentissage


LHCb
Carte d'acquisition très haut débit pour une expérience du CERN
Voir détails Cacher détails
Responsable :
Julien Langouët - 04 91 82 76 11 - langouet@cppm.in2p3.fr
Description :

Situé au cœur du Parc National des Calanques, sur le campus de Luminy, le CPPM est un laboratoire de recherche commun au CNRS et à Aix-Marseille Université. Il compte environ 180 chercheurs, ingénieurs et doctorants. Le laboratoire étudie des sujets allant de la physique des particules à la physique des astroparticules et à la cosmologie. Sa forte force technologique en électronique, mécanique, instrumentation et informatique, permet la conception et la construction de détecteurs de pointe. Nos recherches sont menées dans le cadre de collaborations scientifiques internationales de premier plan et nos contributions sont reconnues

dans le monde entier. Le CPPM s'engage à mener des recherches éthiques et à promouvoir la diversité et l'inclusion sur le lieu de travail, et fournit un soutien administratif et logistique aux nouveaux arrivants.


Rejoignez notre équipe dynamique de 20 ingénieurs en électronique et micro-électronique, spécialisés dans la conception, la réalisation et le test de systèmes électroniques de pointe.Vous participerez à des projets de recherche dans le domaine de la physique des particules, tel que LHCb au CERN.


Profil recherché :


À la rentrée 2024, vous souhaitez préparer un diplôme d'ingénieur dans le domaine des systèmes embarqués en alternance.

- Vous êtes sérieux, appliqué et d'un tempérament volontaire ;

- Vous êtes curieux et avez une capacité à résoudre les problèmes de manière créative ;

- Vous avez une excellente capacité de communication en français et/ou en anglais ;

- Vous avez des connaissances de base avec les systèmes linux.


Le candidat idéal sera un étudiant passionné par les sciences physiques et informatiques et désireux d'acquérir une expérience pratique en électronique des systèmes embarqués et des systèmes de calculs intensifs.


Description du poste :


Notre équipe travaille actuellement sur la mise au point du futur système d'acquisition de l'expérience LHCb au CERN qui collectera à terme 200Tbit/s. En particulier, nous sommes responsables du développement d'une carte d'acquisition dotée du plus puissant FPGA de la gamme d'Intel.

En tant que membre à part entière de notre équipe, vous suivrez le projet depuis la phase de R&D jusqu'à la mise en service du système complet, acquérant ainsi des compétences techniques et une expérience précieuse en gestion de projet.


Votre formation sera adaptée à votre niveau de compétence et évoluera avec le temps pour vous permettre de relever des défis toujours plus complexes.


Vos missions :


- Maîtriser des outils de conception d'architecture numérique FPGA (VHDL, Verilog) ;

- Maîtriser la programmation d'architecture logicielle en C++, Python ;

- Acquérir une expérience en instrumentation avec des mesures sur analyseurs de

données sérielles, analyseurs de spectre ;

- Participer à la conception de circuits électroniques depuis le choix d'une architecture

jusqu'aux simulations post-routage de PCB ;

- Développer des algorithmes sur cible micro-contrôleur SoC FPGA ;

- Participer activement aux réunions de suivi et partager ses résultats.


Informations complémentaires :


La première année sera une phase d'intégration avec l'équipe de développement,

d'exploration du fonctionnement du laboratoire, de familiarisation avec le contexte, de découverte des spécifications de la carte prototype et des outils disponibles.


La deuxième année sera dédiée à la mise en application des savoir-faire pour assister à la conception de la carte de production et à son banc de test sur la base des tests de qualification de la carte prototype.


La troisième année sera une phase de gain en autonomie. Selon les préférences de l'étudiant, il pourra prendre en charge des tâches identifiées de conception de circuits électroniques, d'architecture numérique FPGA ou de logiciel embarqué en vue de la nouvelle génération de carte d'acquisition générique à développer à l'horizon 2033. Le projet visera le développement des compétences au choix : conception hardware, firmware FPGA ou software.


Mots clefs :
Electronique
Code :
Apprentis-2324-LH-01

Offres Postes au concours


Pas d'offre actuellement dans cette catégorie