Upcoming conferences


Apr 4, 2020
[ANNULATION] - La révolution des sciences ou le sacre des savants
Jean-Luc Chappey (Université Paris 1 - Panthéon-Sorbonne)
See more Hide
Description :
L’invention du mètre, la création du cadastre et des départements, le développement des statistiques ou de la chimie moderne, l’éducation des sourds, mais aussi l’ouverture du Muséum d’histoire naturelle ou encore la fondation de l’École polytechnique… Durant la Révolution française, la science a fait des pas de géant. Si le tribunal révolutionnaire a pu considérer que « la République n’a pas besoin de savants », Jean-Luc Chappey, en nous emmenant sur les traces de Condorcet, de Lavoisier et des grands scientifiques de l’époque, nous montre que, sans eux, rien n’aurait été possible. Il a fallu faire la guerre et inventer de nouvelles armes, dresser l’inventaire des richesses de la France (les plantes, les livres, les œuvres d’art…) et notamment celles saisies aux nobles ou au clergé, recenser la population pour mieux la connaître afin de repenser son éducation, se donner les moyens de forger un homme nouveau… Pour toutes ces tâches, les savants furent en première ligne. Classer, informer, réglementer, combattre, soigner, voyager : les scientifiques, au lendemain de la Révolution, ont à la fois œuvré à la construction politique et sociale de la France et légué au monde des avancées qui traverseront les siècles".
 
Jean-Luc Chappey est professeur d’histoire des sciences à l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Ses recherches portent sur l’histoire politique, sociale et culturelle des savoirs aux XVIIIe et XIXe siècles, avec une attention privilégiée portée à la période de la Révolution française.
Start:
Saturday, April 4, 2020 at 10:00:00 AM Central European Summer Time
End:
Saturday, April 4, 2020 at 12:00:00 PM Central European Summer Time
Location:
Fac des sciences (amphi 6)
Indico page:
May 16, 2020
[ANNULATION] - Le contenu et l'origine de notre Univers
Francoise Combes (Observatoire de Paris)
See more Hide
Description :

Depuis les travaux d’Einstein sur la relativité générale au début du XXe siècle, nous savons que l’Univers ne peut pas être statique. L’espace est en expansion ou en contraction.
L’observation montre que les galaxies s’éloignent toutes les unes des autres avec une vitesse proportionnelle à leur distance, c’est la loi d’expansion de Hubble-Lemaitre.
De nombreuses observations n’ont fait que confirmer la théorie du « Big Bang », où l’Univers commence dans un état extrêmement chaud et concentré : la nucléosynthèse primordiale des éléments légers comme l’hélium ou le deutérium, la détection du fond cosmique micro-onde, corps  noir à 3°Kelvin, la découverte d’infimes fluctuations de densité dans ce fonds micro-onde,
400 000 ans après le Big-Bang, qui vont donner naissance aux galaxies. Depuis 1998, nous savons que l’expansion de l’Univers s’accélère, à cause d’une mystérieuse énergie noire.
Les grandes structures de l’Univers proviennent-elles des fluctuations quantiques du vide, rendues macroscopiques grâce à l’inflation originelle ?

Start:
Saturday, May 16, 2020 at 10:00:00 AM Central European Summer Time
End:
Saturday, May 16, 2020 at 12:00:00 PM Central European Summer Time
Location:
Fac des sciences (amphi 6)
Indico page:
Jun 6, 2020
[ANNULATION] - Les champs de jauge ou comment unir nos forces ?
Thierry Masson (CPT (CNRS - AMU))
See more Hide
Description :

Les interactions fondamentales que les physiciens ont comprises jusqu'au XXe siècle reposent sur la notion de champs de jauge. Initialement élaboré par H. Weyl comme une extension particulière de la Relativité Générale, ce cadre théorique nouveau a trouvé sa place en mécanique quantique puis en théorie des champs. Il a permis de modéliser et de réunir dans un même cadre conceptuel, au sein du modèle standard des particules élémentaires, toutes les interactions fondamentales connues à ce jour. L'exposé se propose de retracer l'évolution de cette idée et de montrer comment elle a changé notre concept de « forces à distance » en la notion d'« interactions entre particules ». Nous aborderons ainsi les principes sous-jacent à cette démarche, fondés sur la notion de symétrie, les avantages de cette approche, les problèmes soulevés, et les diverses formulations mathématiques, qui font l'objet de recherches actuelles.

Start:
Saturday, June 6, 2020 at 10:00:00 AM Central European Summer Time
End:
Saturday, June 6, 2020 at 12:00:00 PM Central European Summer Time
Location:
Fac des sciences (amphi 6)
Indico page:

Last 5 conferences


Mar 21, 2020
[ANNULATION] - La gravité est-elle nécessairement une force quantique ?
Antoine Tilloy (Max Planck Institute of Quantum Optics, Garching (Allemagne))
See more Hide
Description :

Trois des quatre forces fondamentales de la nature sont décrites par la mécanique quantique avec une précision redoutable. La gravité quant à elle semble obéir à des règles différentes et incompatibles. La physique est ainsi aujourd'hui séparée en deux grandes théories qui décrivent bien le monde dans leurs domaines respectifs mais ne peuvent par principe en saisir l'ensemble.

Face à cette situation désagréable, les physiciens ont cherché depuis presque 50 à quantifier (c'est à dire à rendre quantique) la force gravitationnelle. Théorie des cordes et gravité quantique à boucle sont des exemples de telles tentatives. Face à la difficulté de ces entreprises et en l'absence de résultats expérimentaux, une alternative écartée il y a 50 ans est de nouveau considérée : et si la gravité était tout simplement différente ? Dans ce second cas, il faudrait malgré tout comprendre comment recoller les morceaux d'une gravité non quantique et d'une matière qui l'est. Cette tâche a longtemps semblé théoriquement impossible.

Notre objectif sera de comprendre les arguments en jeu, de voir comment ils peuvent être contournés théoriquement et les modèles obtenus finalement testés. Finalement, on cherchera à savoir si l'option d'une gravité fondamentalement non quantique est envisageable.

Illustration "semiclassical analogy", crédit : Antoine Tilloy

 

Start:
Saturday, March 21, 2020 at 10:00:00 AM Central European Standard Time
End:
Saturday, March 21, 2020 at 12:00:00 PM Central European Standard Time
Location:
Fac des sciences (amphi 6)
Indico page:
Feb 8, 2020
Les batteries Lithium rechargeables : prix Nobel 2019 en chimie
Philippe Knauth (Aix Marseille Université, Département Chimie, MADIREL, Campus Etoile-St Jérôme)
See more Hide
Description :

John Goodenough, Stanley Whittingham et Akira Yoshino sont les récipiendaires du Prix Nobel 2019 en Chimie pour le développement des batteries lithium-ions. Dans la justification du prix par le comité Nobel, il est noté que ces chercheurs « ont créé les bonnes conditions pour une société sans fils et sans combustibles fossiles et ont ainsi apporté le plus grand bénéfice à l’humanité ».

Dans cette présentation, nous présenterons le fonctionnement des batteries électrochimiques, l’historique de leur développement, les principales applications (ordinateurs et téléphones portables, véhicules électriques, mais aussi stockage d’énergie solaire ou éolienne) et enfin les problèmes à résoudre ainsi que quelques recherches en cours.

Inscriptions : https://www.cppm.in2p3.fr/confCPPM.php

Start:
Saturday, February 8, 2020 at 10:00:00 AM Central European Standard Time
End:
Saturday, February 8, 2020 at 12:00:00 PM Central European Standard Time
Location:
Fac des sciences (amphi 6)
Indico page:
Jan 18, 2020
Voir les trous noirs : de l’ordinateur au télescope
Jean-Pierre Luminet (Directeur de recherche au CNRS Laboratoire d'Astrophysique de Marseille & Observatoire de Paris)
See more Hide
Description :

L’Event Horizon Telescope a fourni en avril 2019 la première image télescopique du trou noir supermassif M87* à une résolution comparable à celle de son horizon des événements, confirmant de façon spectaculaire les modélisations théoriques. Bien avant cette réalisation remarquable rendue possible par l’interférométrie radio à très longue base, de nombreux chercheurs avaient en effet utilisé l'ordinateur pour reconstruire l'apparence d'un trou noir entouré de matériaux lumineux à partir de vues rapprochées. Les images subissent des déformations optiques extraordinaires dues à la déviation des rayons lumineux produite par la forte courbure de l'espace-temps. La relativité générale permet de calculer de tels effets, à la fois sur un disque d’accrétion environnant et sur le champ d’étoiles en arrière-plan. Elle permet aussi de reconstruire pas à pas les paysages vus par un observateur plongeant dans un trou noir.

Crédit de l'illustration : JPLuminet / EHT

Start:
Saturday, January 18, 2020 at 10:00:00 AM Central European Standard Time
End:
Saturday, January 18, 2020 at 12:00:00 PM Central European Standard Time
Location:
Fac des sciences (amphi 6)
Indico page:
Dec 14, 2019
Le paradoxe de Fermi
Pierre TAXIL (Centre de Physique théorique - Université d'Aix-Marseille)
See more Hide
Description :

Appliquant un principe Copernicien, on peut penser que la vie, y compris intelligente, est très répandue dans l’Univers. Ainsi, de nombreuses civilisations technologiques ont pu émerger bien avant la nôtre et donc disposer de tout le temps nécessaire pour explorer et même coloniser la Galaxie. Se présente alors le paradoxe posé par le grand physicien E. Fermi dès 1950 : « Où sont-elles ? ». C’est un sujet qui peut paraître amusant mais qui peut être pris très au sérieux (ou bien un sujet sérieux que l’on peut trouver amusant d’aborder). Le but de cette conférence est d’essayer de faire le point sur cette question qui est en fait très complexe, à partir de la vaste littérature sur le sujet. Celle-ci s’est enrichie récemment à la suite des dernières découvertes sur les exoplanètes, les travaux en exobiologie, l’histoire de la Galaxie, etc. On verra que, si certaines solutions au paradoxe sont assez simples (et frustrantes), d’autres nous interpellent quant à l’avenir d’Homo Sapiens.

 

Start:
Saturday, December 14, 2019 at 10:00:00 AM Central European Standard Time
End:
Saturday, December 14, 2019 at 12:00:00 PM Central European Standard Time
Location:
Fac des sciences (amphi 6)
Indico page:
Nov 23, 2019
L’astronomie du futur : voir le ciel sans lumière
Damien Dornic (CPPM)
See more Hide
Description :

Depuis le début du siècle dernier, l’astronomie s’est considérablement enrichie en étendant la gamme en longueur d’onde aux ondes radio et aux rayons X et gamma à haute énergie. Depuis une dizaine d’années, nous assistons à une révolution dans notre façon de faire de l’astronomie en ajoutant les ondes gravitationnelles, les neutrinos et les rayons cosmiques. Ces messagers sont les signaux des quatre grandes forces qui régissent notre Univers : les rayonnements électromagnétiques, les ondes gravitationnelles, les neutrinos et les rayons cosmiques (e.g. les protons et les noyaux). Lors d’événements cataclysmiques dans l’Univers (l’explosion d’une étoile massive en fin de vie, une fusion d’étoiles à neutrons ou de trous noirs, etc.), une quantité gigantesque d’énergie est émise dans ces différents messagers. Chaque messager amène une partie de l’information comme dans un puzzle. La détection simultanée de ces messagers permet d'acquérir différentes informations sur les sources et ainsi de compléter ce puzzle géant.

 

Cette astronomie multi-messagers est encore à son balbutiement mais les premiers résultats sont extraordinaires. En août 2017, les interféromètres LIGO et Virgo ont détecté une onde gravitationnelle, GW170817, provenant d’une fusion de deux étoiles à neutron dans la galaxie NGC 4993. Une contrepartie électromagnétique a été détectée 1,7 secondes après en rayon X-gamma par les satellites INTEGRAL et Fermi puis 11 heures après par des télescopes optiques au sol. Rapidement, cet événement est devenu une des sources transitoires la plus étudiée à ce jour. Toujours pendant l’été 2017, IceCube, un télescope à neutrino géant, a annoncé la détection d’un signal de neutrinos de haute énergie en provenance d’un noyau actif de galaxie, TXS 0506+056. Juste après, cette source a aussi été vue en rayons gamma au-dessus de 100 MeV par le Fermi-LAT et au-dessus de 100 GeV par le télescope Cherenkov MAGIC. Ces deux premiers exemples nous montrent clairement la voie à suivre pour développer l’astronomie du futur qui nécessite une collaboration mondiale de tous les chercheurs en astronomie reliés en temps réel quelque soit l’endroit sur Terre.

Illustrations : An artist’s impression of a blazar. Image credit: DESY / Science Communication Lab.

 

 

Start:
Saturday, November 23, 2019 at 10:00:00 AM Central European Standard Time
End:
Saturday, November 23, 2019 at 12:00:00 PM Central European Standard Time
Location:
Fac des sciences (amphi 6)
Indico page: