Prochaines conférences


30 mars 2019
Intelligence Artificielle, Machine Learning, Deep Learning et Jeux
Liva Ralaivola (LIS (AMU - CNRS - UTLN))
Voir détails Cacher détails
Description :
Début :
samedi 30 mars 2019 à 10:00:00 heure normale d’Europe centrale
Fin :
samedi 30 mars 2019 à 12:00:00 heure normale d’Europe centrale
Endroit :
Fac des sciences

Les 5 dernières conférences


23 févr. 2019
L’Univers selon Stephen Hawking
Jean-Pierre Luminet
Voir détails Cacher détails
Description :

Le célèbre physicien britannique Stephen Hawking (1942-2018) s’est essentiellement intéressé aux propriétés de l’espace-temps et aux étranges paradoxes qui peuvent en résulter. Pour ce faire, il a utilisé tout l’arsenal de la physique contemporaine : la relativité générale (théorie de la gravitation), la mécanique quantique (théorie des particules élémentaires et de leurs interactions) et le problématique mariage des deux (la gravitation quantique). Les singularités gravitationnelles, l’évaporation des micro trous noirs, le paradoxe de l'information et la cosmologie quantique sont ses contributions les plus significatives.

Situées aux frontières les plus spéculatives de la physique théorique et généralement hors de portée des vérifications expérimentales, ses recherches ont eu pour principal mérite de soulever des problèmes qui, s’il ne les a pas résolus, sont restés ouverts et continuent d’alimenter de fructueux développements en physique fondamentale.

 

Légende illustration : Simulation numérique de mirage gravitationnel engendré par un trou noir

Crédit illustration : A. Riazuelo

 

 

Début :
samedi 23 février 2019 à 10:00:00 heure normale d’Europe centrale
Fin :
samedi 23 février 2019 à 12:00:00 heure normale d’Europe centrale
Endroit :
Fac des sciences
19 janv. 2019
Le CNRS depuis 1939 : 80 (et quelques…) années d’une grande aventure scientifique et humaine
Denis Guthleben (Attaché scientifique au Comité pour l'histoire du CNRS Rédacteur en chef d’Histoire de la recherche contemporaine )
Voir détails Cacher détails
Description :

Fondé le 19 octobre 1939, dans les toutes premières semaines de la Seconde Guerre mondiale, le CNRS célèbre en 2019 son 80e anniversaire. Si les circonstances ont pesé sur sa création, dans un contexte de mobilisation militaire et scientifique, l’établissement n’est cependant pas né ex nihilo. Il prend la suite d’un long cortège de réflexions et de réformes sur l’organisation de la recherche en France, au moins depuis les dernières décennies du XIXe siècle, et d’une grande campagne de sensibilisation en faveur de la science menée dans l’entre-deux-guerres par le prix Nobel de physique Jean Perrin. Retour sur la genèse et sur les temps forts de l’histoire du plus grand établissement de recherche publique en Europe, de ses origines à nos jours…

Conférence donnée à l'occasion de la célébration des 80 ans du CNRS.

Début :
samedi 19 janvier 2019 à 10:00:00 heure normale d’Europe centrale
Fin :
samedi 19 janvier 2019 à 12:00:00 heure normale d’Europe centrale
Endroit :
Fac des sciences
8 déc. 2018
Relativité et physique quantique. Quel futur ?
Marc Lachieze Rey (APC (CNRS - CEA - Observatoire de Paris - Université Paris Diderot))
Voir détails Cacher détails
Description :

Inscriptions recommandées :

http://www.cppm.in2p3.fr/confCPPM.php

Début :
samedi 8 décembre 2018 à 10:00:00 heure normale d’Europe centrale
Fin :
samedi 8 décembre 2018 à 12:00:00 heure normale d’Europe centrale
Endroit :
Fac des sciences
17 nov. 2018
Le mouvement dialectique des mathématiques entre la physique et le monde des idées
Robert Brouzet (Université de Perpignan - Laboratoire de mathématiques et de physique)
Voir détails Cacher détails
Description :

Les mathématiques font-elles partie de la physique, comme l’affirmait Vladimir Arnold ou, au contraire, sont-elles « essentiellement un travail de la pure raison indépendant de toute expérience sensorielle » comme l’écrivait Alexandre Grothendieck dans son ouvrage Récoltes et semailles ? Ni l’un ni l’autre, ou plutôt les deux à la fois, aurait-on envie de répondre car ces deux points de vue antagonistes sur la nature des mathématiques repèrent en fait deux tendances qui, au cours du temps, ont continuellement opéré un mouvement dialectique entre induction et déduction, concret et abstrait, physique et monde des Idées ; c’est même ce dialogue harmonieux qui a permis le développement des mathématiques telles que nous les connaissons aujourd’hui. En effet, l’étude de l’histoire des mathématiques montre une marche inexorable vers plus d’abstraction et ce à la fois pour des raisons d’efficacité, d’économie de pensée, et d’esthétique intellectuelle. Peu à peu des concepts épurés se sont dégagés, souvent sur des échelles de temps longues, à partir de l’observation et de la manipulation minutieuses, patientes et acharnées d’objets initiaux concrets, c’est-à-dire issus du monde réel, de la Nature, et donc relevant de la physique.


Pourtant, comme une sorte de revanche du concret sur l’abstrait qui, chassé par la porte, fait son retour par la fenêtre, il s’avère que dans nombre de théories mathématiques on trouve des théorèmes affirmant que l’objet abstrait qu’elle étudie peut se réaliser dans un objet concret de la théorie qui lui a servi de modèle. En d’autres termes le plus général peut être vu comme contenu dans le particulier. C’est surtout à cet aspect là de l’opposition concret versus abstrait que nous nous intéresserons dans cet exposé qui proposera une petite promenade dans l’histoire des mathématiques.

Inscriptions recommandées : http://www.cppm.in2p3.fr/confCPPM.php

Début :
samedi 17 novembre 2018 à 10:00:00 heure normale d’Europe centrale
Fin :
samedi 17 novembre 2018 à 12:00:00 heure normale d’Europe centrale
Endroit :
Fac des sciences
13 oct. 2018
Le Square Kilometre Array : le plus grand radio télescope au monde pour étudier l'aube et l'évolution du cosmos
Chiara Ferrari (Lagrange, OCA)
Voir détails Cacher détails
Description :

Par Chiara Ferrari, astronome, coordinatrice SKA-France (Lagrange, OCA)

Résumé : Le Square Kilometre Array (SKA) est un radio télescope qui sera constitué par des centaines de milliers d'antennes, avec une surface collectrice totale, à terme, d'un kilomètre carré. Grâce à sa taille et à sa couverture exceptionnelles du spectre électromagnétique, SKA nous permettra de façon unique de dévoiler l'aube du cosmos, d'étudier les champs magnétiques dans toutes les structures de l'Univers, de détecter des ondes gravitationnelles pas joignable par les autres instruments, de comprendre comment les galaxies de l'Univers ont évolué.
Je vous parlerai de ce magnifique projet international, qui posera, entre autre, un des plus grands défis "Big Data" au niveau mondial.

Inscriptions recommandées : https://www.cppm.in2p3.fr/confCPPM.php

Contacts : José Busto, professeur des universités - Magali Damoiseaux, responsable de communication

Début :
samedi 13 octobre 2018 à 10:00:00 heure d’été d’Europe centrale
Fin :
samedi 13 octobre 2018 à 12:00:00 heure d’été d’Europe centrale
Endroit :
Fac des sciences