La frontière de l'intensité - sonder l'inconnu

Des physiciens des particules du CPPM et du CPT ont conçu un événement de culture scientifique comprenant deux facettes, une exposition photos et une rencontre avec le public, à la bibliothèque de l'Alcazar de Marseille.

Une exposition photos intitulée "La frontière de l'intensité : sonder l'inconnu" sera visible du 5 au 26 octobre. Un regard porté sur le monde de la physique des particules... " Dans sa démarche pour comprendre l’origine, le fonctionnement et le destin de l’univers dans lequel nous vivons, l’humanité a développé plusieurs axes de recherche. La physique des particules en est un : elle étudie les constituants les plus fondamentaux de la matière et leurs interactions. La physique des particules à la frontière de l’intensité sonde l’inconnu grâce à des faisceaux très intenses de particules. Le projet «La frontière de l’intensité : sonder l’inconnu» pose un nouveau regard sur ce chemin de recherche. La narration par images, conçue par les physiciennes et physiciens du Groupement de Recherche "Intensity Frontier" (GDR-InF) des instituts IN2P3 et INP du CNRS, montre les enjeux et la stratégie de la frontière de l’intensité, et permet d’admirer des réalisations technologiques extraordinaires. De plus, elle dévoile une activité humaine à part entière."

De plus, une rencontre avec des chercheurs CNRS aura lieu le 23 octobre de 17 h à 18 h30. En lien avec l'exposition photographique, seront prévues des conférences de Justine Serrano (CPPM) et Laurent Lellouch (CPT), suivies d'une table-ronde avec Aoife Bharucha (CPT), Justine Serrano (CPPM), Laurent Lellouch (CPT) et Olivier Leroy (CPPM), animée par Jérôme Charles (CPT).

Plus d'informations :

Affiche
Affiche

Dernière modification: 11 oct. 2021 à 14:27:05

Fête de la science 2021

La Fête de la science représente un événement de culture scientifique grand public, aussi bien pour les scolaires que les familles. L’émotion de la découverte marquera cette 30ème édition.

Les scientifiques du CPPM feront découvrir au public pourquoi ils effectuent des recherches au cœur de l’infiniment petit et de l’infiniment grand. Quels sont les instruments qu’ils doivent imaginer et comment ils doivent les réaliser, souvent dans des conditions extrêmes. Chercheurs et ingénieurs partageront aussi leurs activités quotidiennes qui mènent avec passion.

Ils seront présents :

  • Les 1er et 2 octobre, à La Seyne-sur-Mer, au village des sciences à l'Esplanade Marine ;
  • Du 8 au 10 octobre, à Marseille, au Festival des sciences et de l’Innovation, sur le parvis Bargemon et dans des espaces de l'hôtel de ville de Marseille ;
  • Le 8 octobre, à 14h et à 16h, Cosmophonie : immersion sonore dans le rayonnement cosmique galactique, dans le cadre des Visites !nsolites du CNRS, au laboratoire Prism, sur le campus CNRS Joseph Aiguier à Marseille
  • Le 11 octobre, journée des deux observatoires (Observatoire du Pic du Midi et Observatoire de Haute-Provence), « Rendre visible l’invisible » sous l’égide de l’IPhU, en partenariat avec l’académie régionale Provence Alpes-Côte-d’Azur : 10h-12h et 14h-16h pour les scolaires et 20h-22h pour le grand public.

Plus d'informations : https://www.fetedelascience.fr/

Si vous ne pouvez pas vous déplacer vers un village, le village virtuel "Village des sciences Sud" vient vers vous ! https://www.villagedessciencessud.fr/

Fête de la science 1991-2021
Fête de la science 1991-2021

Dernière modification: 20 sept. 2021 à 17:34:19

Visites insolites avec le Cosmophone, le 8 octobre.

Dans le cadre des visites insolites, le CNRS propose une Cosmophonie : une immersion sonore dans le rayonnement cosmique galactique.

L'espace qui nous entoure est baigné de particules issues de phénomènes galactiques lointains que l’on appelle les « rayons cosmiques ». Ces rayons traversent notre corps chaque seconde sans que nous en ayons conscience.

Le Cosmophone permet de les détecter autour de nous et de les percevoir sous forme de sons. Et si l’Univers devenait le chef d’orchestre d’une composition musicale ?

Montez à bord du vaisseau galactique et plongez dans l’ambiance sonore des particules.

Candidatez avant le 28 septembre 2021 pour avoir une chance d'être tiré au sort !

Pour la séance de 14 heures : https://evenium-site.com/pro/fiche/quest.jsp;jsessionid=cCMEHhUW5wgw8vZC8QRQZxVL.gl1

Pour la séance de 16 heures : https://evenium-site.com/pro/fiche/quest.jsp;jsessionid=7Igr31VPNtg9k-QlKREUssaT.gl1

Visites Insolites du CNRS  avec le soutien d'Aix-Marseille Université
Visites Insolites du CNRS avec le soutien d'Aix-Marseille Université

Dernière modification: 20 sept. 2021 à 17:09:26

Atelier « Technologies quantiques des deux infinis »

Dans le cadre des missions nationales qui lui sont confiées, l'IN2P3 organise et conduit, en y associant les organismes et acteurs concernés, des exercices de prospective nationale dans ses domaines de compétence. Ceux-ci couvrent les domaines de la physique des deux infinis (physique & astrophysique nucléaire, physique hadronique, physique des particules, astroparticules et cosmologie), ainsi que les développements technologiques et applications associés.

En prolongement des séminaires thématiques qui se sont tenus pour chaque groupe de travail, un atelier transversesur les «Technologies quantiques pour les deux infinis » (QT2I) se tiendra sur deux demi-journées les 30 juin et 1erjuillet, à Marseille (si les conditions sanitaires permettent la tenue en présentiel). S'agissant d'une thématique émergeante à l'institut, l'atelier a pour objet de faire le point sur l'état de l'art, de présenter les projets existants ainsique les contributions envisagées, afin d'amorcer et structurer une réflexion et une implication plus soutenues de l'institut sur ces sujets.

L'atelier transverse «Technologies quantiques pour les deux infinis» aborde d'une part les activités liées au calcul quantique et ses algorithmes associés, et d'autre part les technologies qui permettent la manipulation des étatsquantiques individuels (atomes, molécules, photons) dans le but de tirer parti de leurs propriétés de superposition,d'intrication ou de compression.

L'exploitation des corrélations quantiques par des détecteurs (usuellement nommés « détecteurs quantiques ») permet de dépasser en principe la limite quantique standard liée aux mesures simultanées de variables non-commutatives (limite d'Heisenberg). Des capteurs supra-conducteurs ont intrinsèquement la capacité de mesurer des signaux avec une sensibilité supérieure à cette limite quantique standard.

Page officielle (indico)

Dernière modification: 18 juin 2021 à 15:52:39

Le CPPM célèbre les 50 ans de l'IN2P3 du CNRS, le 4 juin.

L'Institut national de physique nucléaire et de physique des particules, institut des deux infinis du CNRS, fête 50 ans d'exploration scientifique de l'infiniment petit à l'infiniment grand.

Le CPPM célèbrera cet anniversaire le 4 juin, https://indico.in2p3.fr/e/50ANSIN2P3auCPPM

Affiche réalisée par l'Atelier Chose et le CNRS/IN2P3 pour célébrer les 50 ans de l'institut des deux infinis
Dernière modification: 21 mai 2021 à 17:55:46