Des lignes de détection supplémentaires pour le détecteur sous-marin de neutrinos KM3NeT/ORCA

Le détecteur sous-marin de neutrinos KM3NeT/ORCA scrute les confins de la matière et de l'Univers par 2450 mètres de profondeur en Méditerranée. Il permet d'effectuer la recherche de neutrinos cosmiques et d'en étudier ses propriétés fondamentales. Ce détecteur est en cours d’installation et se caractérisera à terme par une centaine de lignes de détection avec des capteurs très sensibles à la lumière émise par des muons, des particules résultantes des neutrinos, véritables messagers cosmiques. Le 22 novembre, quatre nouvelles lignes sont venues s’ajouter aux six lignes existantes et fonctionnent parfaitement. Ainsi, plus de données vont pouvoir être étudiées par les équipes scientifiques.

Le 19 novembre 2021, l’équipe KM3NeT a embarqué sur le Castor, bateau de Foselev Marine, avec des lignes de détection. Le Janus, navire de recherche océanographique et d’intervention sous-marine de SAAS/Comex Marine, se trouvait également sur le site, à une quarantaine de kilomètres au large de La Seyne-sur-Mer. L'opération en mer était d’envergure puisque sept lignes devaient être déployées mais l'état de la mer s'étant rapidement dégradé, l'opération a dû être écourtée. Quatre ont pu néanmoins être installées au fond de la mer et connectées à la boite de jonction, grâce à un ROV (Remotely Operated underwater Vehicle), véhicule sous-marin téléguidé. La boite de jonction est une véritable pièce maitresse de l'installation car c’est de ce dispositif qu'est branché aussi le câble électro-optique d'une quarantaine de kilomètres par lequel transite toutes les données jusqu'à la station de contrôle à terre qui seront analysées par les scientifiques de la collaboration internationale KM3NeT.

Plus d'informations :

les deux navires, Castor et Janus, crédit photo : KM3NeT Collaboration
la boîte de jonction, crédit photo : KM3NeT Collaboration
l'équipe KM3NeT sur le Janus, crédit photo : KM3NeT Collaboration
l'équipe KM3NeT sur le Castor, crédit photo : KM3NeT Collaboration
Dernière modification: 1 déc. 2021 à 15:54:36

Les protons sont de retour au LHC !

Après plus de deux ans de maintenance et de mises à jour du collisionneur et des détecteurs, des tests pilote du LHC sont en cours.

Des événements "splash" (flux de particules issus de l’interaction entre les faisceaux et un collimateur situé en amont du détecteur) ont été enregistrés, notamment par les expériences ATLAS et LHCb. Les premières frictions de protons à l'énergie d'injection dans le LHC (450 GeV par faisceau) en mode stable ont eu lieu fin octobre. Cela a permis aux deux détecteurs d'enregistrer ces premières données et de valider leur bon fonctionnement.

Rendez-vous en mars 2022 pour le début du Run 3, pour lequel le LHC augmentera son énergie dans le centre de masse de 13 à 13,6 TeV.

Le LHC vient de démarrer la circulation des faisceaux à l'énergie d'injection (2x450 GeV) en mode stable et ATLAS enregistre ces données et en particulier avec son calorimètre à argon liquide (LAr) qui a eu une mise à jour majeure dans lequel l'équipe du CPPM est très active. Le système LAr vient de transmettre pour la première fois des données avec ce nouveau système de lecture dans sa configuration mise à jour complète et en particulier vers le nouveau système de déclenchement calorimétrique de premier niveau. Cela constitue une étape majeure vers le Run 3 qui démarrera au printemps 2022.

Plus d'informations ce que font les équipes ATLAS et LHCb au CPPM :

membres de la collaboration LHCb
particle collisions in the ATLAS detector
Dernière modification: 26 mai 2022 à 09:43:38

La frontière de l'intensité - sonder l'inconnu

Des physiciens des particules du CPPM et du CPT ont conçu un événement de culture scientifique comprenant deux facettes, une exposition photos et une rencontre avec le public, à la bibliothèque de l'Alcazar de Marseille.

Une exposition photos intitulée "La frontière de l'intensité : sonder l'inconnu" sera visible du 5 au 26 octobre. Un regard porté sur le monde de la physique des particules... " Dans sa démarche pour comprendre l’origine, le fonctionnement et le destin de l’univers dans lequel nous vivons, l’humanité a développé plusieurs axes de recherche. La physique des particules en est un : elle étudie les constituants les plus fondamentaux de la matière et leurs interactions. La physique des particules à la frontière de l’intensité sonde l’inconnu grâce à des faisceaux très intenses de particules. Le projet «La frontière de l’intensité : sonder l’inconnu» pose un nouveau regard sur ce chemin de recherche. La narration par images, conçue par les physiciennes et physiciens du Groupement de Recherche "Intensity Frontier" (GDR-InF) des instituts IN2P3 et INP du CNRS, montre les enjeux et la stratégie de la frontière de l’intensité, et permet d’admirer des réalisations technologiques extraordinaires. De plus, elle dévoile une activité humaine à part entière."

De plus, une rencontre avec des chercheurs CNRS aura lieu le 23 octobre de 17 h à 18 h30. En lien avec l'exposition photographique, seront prévues des conférences de Justine Serrano (CPPM) et Laurent Lellouch (CPT), suivies d'une table-ronde avec Aoife Bharucha (CPT), Justine Serrano (CPPM), Laurent Lellouch (CPT) et Olivier Leroy (CPPM), animée par Jérôme Charles (CPT).

Plus d'informations :

Affiche
Affiche

Dernière modification: 11 oct. 2021 à 14:27:05

Fête de la science 2021

La Fête de la science représente un événement de culture scientifique grand public, aussi bien pour les scolaires que les familles. L’émotion de la découverte marquera cette 30ème édition.

Les scientifiques du CPPM feront découvrir au public pourquoi ils effectuent des recherches au cœur de l’infiniment petit et de l’infiniment grand. Quels sont les instruments qu’ils doivent imaginer et comment ils doivent les réaliser, souvent dans des conditions extrêmes. Chercheurs et ingénieurs partageront aussi leurs activités quotidiennes qui mènent avec passion.

Ils seront présents :

  • Les 1er et 2 octobre, à La Seyne-sur-Mer, au village des sciences à l'Esplanade Marine ;
  • Du 8 au 10 octobre, à Marseille, au Festival des sciences et de l’Innovation, sur le parvis Bargemon et dans des espaces de l'hôtel de ville de Marseille ;
  • Le 8 octobre, à 14h et à 16h, Cosmophonie : immersion sonore dans le rayonnement cosmique galactique, dans le cadre des Visites !nsolites du CNRS, au laboratoire Prism, sur le campus CNRS Joseph Aiguier à Marseille
  • Le 11 octobre, journée des deux observatoires (Observatoire du Pic du Midi et Observatoire de Haute-Provence), « Rendre visible l’invisible » sous l’égide de l’IPhU, en partenariat avec l’académie régionale Provence Alpes-Côte-d’Azur : 10h-12h et 14h-16h pour les scolaires et 20h-22h pour le grand public.

Plus d'informations : https://www.fetedelascience.fr/

Si vous ne pouvez pas vous déplacer vers un village, le village virtuel "Village des sciences Sud" vient vers vous ! https://www.villagedessciencessud.fr/

Fête de la science 1991-2021
Fête de la science 1991-2021

Dernière modification: 20 sept. 2021 à 17:34:19

Visites insolites avec le Cosmophone, le 8 octobre.

Dans le cadre des visites insolites, le CNRS propose une Cosmophonie : une immersion sonore dans le rayonnement cosmique galactique.

L'espace qui nous entoure est baigné de particules issues de phénomènes galactiques lointains que l’on appelle les « rayons cosmiques ». Ces rayons traversent notre corps chaque seconde sans que nous en ayons conscience.

Le Cosmophone permet de les détecter autour de nous et de les percevoir sous forme de sons. Et si l’Univers devenait le chef d’orchestre d’une composition musicale ?

Montez à bord du vaisseau galactique et plongez dans l’ambiance sonore des particules.

Candidatez avant le 28 septembre 2021 pour avoir une chance d'être tiré au sort !

Pour la séance de 14 heures : https://evenium-site.com/pro/fiche/quest.jsp;jsessionid=cCMEHhUW5wgw8vZC8QRQZxVL.gl1

Pour la séance de 16 heures : https://evenium-site.com/pro/fiche/quest.jsp;jsessionid=7Igr31VPNtg9k-QlKREUssaT.gl1

Visites Insolites du CNRS  avec le soutien d'Aix-Marseille Université
Visites Insolites du CNRS avec le soutien d'Aix-Marseille Université

Dernière modification: 20 sept. 2021 à 17:09:26