Dessine-moi un neutrino... jusqu au 30 juin 2020

La collaboration KM3NeT ainsi que le CNRS et le Laboratoire d'Excellence UnivEarthS organisent le concours de dessin "Dessine-moi un neutrino".

Des participants de France, Géorgie, Grèce, Italie, Maroc, Afrique du Sud et Espagne sont invités à soumettre avant le 30 juin 2020 leur meilleure représentation d'un neutrino.

Les dessins peuvent être réalisés avec n’importe quelle technique ou support (les dessins numériques sont les bienvenus) et seront jugés sur la base de leur originalité, de la créativité manifestée par l’auteur et de l’harmonie avec les propriétés et l’origine des neutrinos.

Trois groupes différents participeront au concours :

  • Les scientifiques en herbe imagineront à quoi ressemble un neutrino électronique ;

  • Les adolescents qui ont déjà été en contact avec la physique sont chargés de dessiner un neutrino muonique ;

  • Les adultes sont invités à s’attaquer au neutrino tauonique.

En plus des concours nationaux organisés dans les pays susmentionnés, un concours international sera organisé. Les dessins sélectionnés feront partie d'une exposition au Musée national archéologique de Naples, en Italie. En plus de recevoir une sélection de cadeaux de KM3NeT, les gagnants auront également la possibilité de donner leur nom à l'un des capteurs déployés en mer Méditerranée. qui participera aux prochaines découvertes faites avec KM3NeT. Un prix spécial 'école' sera attribué par le Laboratoire d'Excellence UnivEarthS.

Au travers de ce concours, la collaboration KM3NeT cherche à familiariser le grand public à la science réalisée avec cette nouvelle installation européenne actuellement en construction à plus de 2 000 mètres de profondeur dans la mer Méditerranée. Alors que l'achèvement du détecteur, dont les sites seront situés au large de Toulon en France et de Capo Passero en Italie, est attendu pour 2025, la collaboration recherche déjà la meilleure illustration des neutrinos à détecter!

Plus d'informations sur le concours, les règles et le neutrino lui-même sont disponibles sur : http://wos.ba.infn.it/index.php/fr/home-fr/

Points de contact pour le concours en France :

Gwenhaël de Wasseige

Paschal Coyle

Véronique van Elewyck

Dessine un neutrino
Dessine un neutrino

Dernière modification: 2 avr. 2020 à 10:37:43

Meilleurs voeux 2020

Carte de voeux du CPPM
Carte de voeux du CPPM

Illustrations de la carte de voeux :

  • L’équipe photons est impliquée dans la très grande infrastructure de recherche CTA. Cet observatoire détectera les rayonnements gamma à très haute énergie venant des sources astrophysiques extrêmes avec une sensibilité d’environ dix fois supérieure à celle de ses prédécesseurs. @Dirk Hoffmann, CPPM

  • Fort de son expertise dans le traitement des flux de données, l'équipe LHCb a conçu une nouvelle génération de carte électronique. 700 cartes sont fabriquées pour l'expérience LHCb permettant une lecture en temps réel de toutes les données à 40 Terabits/s. ©Jean-Pierre Cachemiche, CPPM

Dernière modification: 4 févr. 2020 à 15:49:07

Treize Minutes Marseille et Treize Minutes Jeunes Chercheurs, les 5 et 16 décembre

Cette année, les Treize Minutes Marseille voient double en décembre : cet événement s'adresse à la fois pour les scientifiques et aussi pour les non-scientifiques.

--> Les Treize Minutes Marseille : jeudi 5 décembre 2019 à l'Espace Julien pour deux sessions, à 17h et 20h30.

--> Les Treize Minutes Jeunes Chercheurs : 16 décembre 2019 au Parc Chanot à 19h.

Plus d'informations : https://treize.lis-lab.fr/?page_id=839

Dernière modification: 3 déc. 2019 à 09:39:25

Les premières images de l'instrument NISP

Dans le cadre de mission spatiale Euclid - dédiée à l'étude de l'accélération de l'Univers - un des instruments « clé » est un spectrophotomètre infrarouge, le NISP (Near IR Spectrometer Photometer). L'équipe Renoir du CPPM est impliquée dans la caractérisation et l’intégration des détecteurs infrarouges de cet instrument. La première lumière de l’instrument NISP a eu lieu lundi 18 novembre. Les images ci-dessous, résultant de ces premières lumières, montrent les spectres infrarouges d’une source 'blanche' dispersée par deux grismes de l’instrument NISP orienté de 90º l’un par rapport à l’autre. Ces images révèlent les ordres 0, 1 et 2 des spectres dispersés par les grismes. Ces premiers tests ont révélé que le NISP fonctionne nominalement, la position des différents éléments, composant le spectre de cette source blanche, sont en accord avec les calculs. Les détecteurs fonctionnent parfaitement avec une très bonne résolution, et un bruit très faible.

Pour plus d'informations : https://www.cppm.in2p3.fr/web/fr/recherche/cosmologie/index.html

Dernière modification: 26 nov. 2019 à 09:22:46

Une technique de la physique des particules permet de suivre l'évolution de tumeurs in vivo

Cette technique d'imagerie X à très faible dose a permis à des biologistes de suivre pendant plusieurs mois et sans effets secondaires l'évolution de tumeurs chez des souris. Une prouesse rendue possible par la collaboration des laboratoires de physique des particules (CPPM) et de biologie du développement (IBDM) de Marseille et publiée dans la revue iScience.

Plus d'informations :

Dernière modification: 26 nov. 2019 à 12:37:07